Imprimer cette page

Jeudi 2 octobre 2014 6:26 HAE

Est du Québec

Mise à jour le jeudi 22 mai 2008 à 16 h 30
Envoyer à un ami

Pêche au crabe

Une saison plus lente

La pêche au crabe des neiges bat son plein dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent où plus de 300 pêcheurs s'affairent à capturer les quotas octroyés par Pêches et Océans Canada.

Pêcheurs de crabe

Pêcheurs de crabe (archives)

Avant même de prendre la mer, les pêcheurs savaient que 2008 seraient une petite saison. Les flottilles doivent composer cette année avec des quotas moins élevés. Les bateaux de l'estuaire du Saint-Laurent rapporteront 1400 tonnes de crabes des neiges tandis que ceux du golfe ont droit à 20 900 tonnes.

Le capitaine, Richard Desboies, explique que la pêche au crabe se fait plus lentement cette année dans le golfe. « C'est un plus difficile que l'an dernier, mais les quotas sont un peu moins grands, ce qui fait qu'on n'aura pas trop de difficultés à faire nos quotas », estime Richard Desboies.

Pour le crabier, les prises de cette année seront de 10 % moins importantes que celles de la saison dernière. Il s'attend à capturer les 235 000 livres octroyées par Pêches et Océans Canada d'ici six semaines.

Plus difficile

Dans l'estuaire du Saint-Laurent où le quota a été abaissé de 25 %, le crabe est plus rare et plus difficile à pêcher que dans le sud du golfe.

René Landry de l'Association des pêcheurs de crabes de la zone 17 souligne que les sommets atteints par le prix du mazout ces dernières semaines sont un problème de plus pour les crabiers. C'est 6700 $ de mazout pour une seule journée de pêche et c'est sans compter les vidanges d'huile et les assurances, relève M. Landry.

Les prix payés au débarquement se situent entre 1,50 $ et 1,60 $ la livre. La force du dollar canadien et le ralentissement économique aux États-Unis ont aussi donné lieu à une baisse des prix.