Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Est du Québec

Mise à jour le mardi 19 février 2008 à 11 h 52
Envoyer à un ami

Vols par effraction

Les policiers admettent leur impuissance

La Sûreté du Québec (SQ) admet qu'elle n'arrive pas à résoudre et à empêcher les vols par effraction dans les commerces du Bas-Saint-Laurent.

Un commerçant du village de Sainte-Flavie dénonce le fait qu'il a été victime de 36 vols en 32 ans. Récemment à Matane, une série de vols dans des petits commerces du centre-ville a entraîné la fermeture d'un magasin de cadeaux.

Le porte-parole du bureau régional de la SQ, l'agent Claude Ross explique que ce genre d'enquête est toujours à recommencer: « On en arrête, souvent ce sont des mineurs. Petite sanction et ils retournent par la suite! »

Le policier avoue qu'un commerce peut être visité deux, trois, quatre fois dans la même année. « À ce moment-là, il y a des mesures particulières qui vont être instaurées », ajoute-t-il.

Autopatrouille

Les policiers de la région conservent l'historique d'un dossier pendant un certain temps seulement. Les dossiers des interventions des années antérieures sont archivés à Montréal. « En ce qui a trait aux introductions par effraction, qui ne sont quand même pas des crimes graves tels des homicides, c'est un échantillonnage de sept ans qui demeure dans les ordinateurs », explique le policier Ross.

Au sujet de la Mitis, où se situe le dépanneur Labonté qui a subi 36 cambriolages, le porte-parole de la SQ estime que les deux voitures qui patrouillent dans le secteur sont suffisantes. Il ajoute que les élus de la Mitis qui siègent au comité de police n'ont aucune plainte à formuler.

L'agent Ross invite par ailleurs les commerçants qui ont des problématiques à ne pas hésiter à communiquer avec leur poste local de MRC.