Campagne contre le nucléaire

Des groupes d'environnementalistes demandent aux électeurs et aux politiciens de prendre position au sujet du nucléaire, explique Rosaire L'Italien.

Une coalition comptant sept organismes environnementaux opposés à l'énergie nucléaire se lance à son tour dans la campagne électorale au Nouveau-Brunswick.

Une coalition d'organismes environnementaux opposés à l'énergie nucléaire se lance dans la campagne électorale en exigeant le démantèlement de la centrale de Point Lepreau.

Selon ces opposants, les libéraux et les progressistes-conservateurs ne donnent pas l'heure juste sur les travaux de remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau. La coalition préconise l'arrêt des travaux et le démantèlement de la centrale.

« Il va falloir que ça arrive un jour, que ce soit aujourd'hui ou dans dix ans. C'est une question à laquelle les politiciens, il faudrait qu'ils répondent », affirme Raphael Shay, membre du comité du Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick pour le démantèlement de la centrale.

Les opposants jugent que l'électricité de remplacement achetée par la province depuis l'arrêt du réacteur coûte moins cher que celle qui sera produite lorsqu'e celui-ci sera remis en marche.

Un autre mythe, selon eux, est celui d'une énergie nucléaire dite propre. Willy Nowlan, de l'Institut international sur la santé publique, à Toronto, dit qu'il suffit de consulter l'Inventaire national des rejets de polluants, une publication du gouvernement canadien, pour constater que la centrale de Point Lepreau a les plus hauts taux d'émissions de tritium au pays. Le tritium est un élément radioactif.

La coalition veut sensibiliser le public à ce genre d'information. Le dossier du nucléaire a suscité peu d'intérêt chez les électeurs et les politiciens jusqu'à présent en pleine campagne électorale.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook