Vancouver, 125 ans d'histoire

La personnalité du 125e anniversaire

Quelle est la personnalité qui a joué un rôle déterminant dans l’évolution de Vancouver?
C’est la question que nous avons posée à cinq membres de la communauté francophone et francophile de Vancouver. Ils nous ont présenté leur choix à l’antenne de la Première chaîne et sur cette page web. Par la suite, les internautes ont fait le choix ultime pour nommer LA personnalité du 125e anniversaire.

Ce choix s’est arrêté sur : Martine Galibois-Barss

Découvrez cinq personnes qui ont un joué un rôle dans le développement de la ville en écoutant les présentations suivantes :

Martine Galibois-Barss

, lutte pour l’éducation en français en Colombie-Britannique

Proposée par Marie Bourgeois

Martine Galibois-Barss  , lutte pour l’éducation en français en Colombie-Britannique

Arrivée en Colombie-Britannique en 1970, Martine Galibois-Barss manifeste son intérêt pour la langue, la culture et l’éducation. En 1979, la lutte que mènera Martine Galibois-Barss pour revendiquer le droit à l’éducation en français se dessine clairement. En compagnie de parents francophones, elle cherche à faire reconnaître la charte des droits en matière d’éducation en français. La province refuse d’abord la création d’un conseil scolaire francophone, mais grâce au dévouement et à la ténacité de Martine Galibois-Barss, le ministère de l’Éducation procède à la création de cette institution francophone importante en 1995.


Charles Woodward

, homme d'affaires (1842-1937)

Proposée par Maurice Guibord

Charles Woodward  , homme d'affaires (1842-1937)

Originaire de l’Ontario, Charles Woodward arrive à Vancouver en 1892. Il ouvre son premier magasin général en 1901, Woodward’s, qui est un endroit reconnu entre autres pour la qualité de son service à la clientèle. Le magasin devient le centre commercial du Vancouver de l’époque. La famille s’intéresse également à la politique provinciale. L’aspect le plus original du magasin est un phare érigé sur une réplique miniature de la tour Eiffel. Plus tard, le phare sera remplacé par un symbole qui définit Vancouver depuis des années, soit une immense lettre rouge, un « W », qui éclaire encore le quartier.


David Oppenheimer

, 2e maire de Vancouver (1834-1897)

Proposée par Frances Bula

David Oppenheimer  , 2e maire de Vancouver (1834-1897)

Entrepreneur né en Allemagne, David Oppenheimer arrive à Vancouver en 1858. Il joue un rôle important dans le développement de la jeune ville sur la côte du Pacifique. Il a insisté pour que le parc Stanley soit créé sur la pointe de ce qui deviendra plus tard le centre-ville de Vancouver. Il a également collaboré à la mise en place d’un réseau routier et d’un système de transport en commun. La famille Oppenheimer a fait don de plusieurs de ses terres à la ville, dont certaines dans le quartier Strathcona, où l’on trouve le parc Oppenheimer.

Arthur Erickson

, architecte (1924-2009)

Proposée par Pierre Gallant

Arthur Erickson  , architecte (1924-2009)

Arthur Erickson est un des plus grands architectes canadiens et ses créations artistiques sont visibles partout dans la région de Vancouver. Il a conçu l’Université Simon Fraser en 1963. Dix ans plus tard, le palais de justice et le square Robson voient le jour au centre-ville de Vancouver. Et que dire du Musée d’anthropologie sur le campus de l’Université de la Colombie-Britannique? Ses conceptions architecturales font preuve d’un grand respect pour l’environnement. Arthur Erickson a créé notamment les pavillons thématiques d’Expo 67 à Montréal ainsi que le pavillon du Canada à l’Exposition universelle d’Osaka en 1970.


Terry Wallace

, gérant de bars gais d’après-guerre (1931-2004)

Proposée par Robert Rothon

Terry Wallace  , gérant de bars gais d’après-guerre

Après la Seconde Guerre mondiale, ce Vancouvérois revient dans sa ville natale et commence à travailler dans un bar. Il demeura dans ce domaine d’activité pendant plusieurs années, travaillant dans la plupart des bars gais. Il va d’ailleurs faire imposer une conduite respectueuse dans les brasseries nationales au sujet de la clientèle homosexuelle. Il devient alors défenseur du droit des consommateurs gais de Vancouver. Dès la fin des années 40, il joue un rôle important dans le développement de la communauté gaie grâce à un réseau de bars où la clientèle homosexuelle pouvait se sentir chez elle. Terry Wallace a également travaillé à la mise sur pied de la semaine de la fierté gaie en 1973.



Partager

Hyperliens

* Radio-Canada n'est aucunement responsable
   du contenu des sites externes