Femmes autochtones disparues ou assassinées

Autochtones tuées et disparues : le député fédéral du Yukon va à l'encontre de son parti

null Le député conservateur du Yukon à Ottawa, Ryan Leef. (archive)  Photo :  PC/Justin Tang

Le député fédéral conservateur du Yukon, Ryan Leef, demande une enquête publique sur les disparitions et les meurtres de femmes autochtones au pays.

Cette requête reflète la position du gouvernement du territoire, mais elle est contraire à celle du Parti conservateur au pouvoir.

« On m'a envoyé à Ottawa pour représenter le Yukon, et je pense que le Yukon est très clair sur la question depuis plusieurs mois. » — Ryan Leef, député conservateur du Yukon à Ottawa

L'Associaton des femmes autochtones du Canada dit avoir documenté plus de 600 cas de femmes autochtones tuées ou disparues entre 2005 et 2010, un chiffre que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ne peut confirmer.

Le gouvernement fédéral a jusqu'à maintenant ignoré les demandes d'enquête publique, mais dit aider les femmes autochtones en s'assurant que le système de justice soit plus sensible à leur besoin de protection.

Le député Ryan Leef croit qu'il est possible de faire plus.

« Je crois que l'idée d'une enquête offrirait une occasion demandée par plusieurs de tourner la page et des réponses recherchées, avec l'objectif de générer des solutions pour la prévention », a-t-il ajouté.

Le député du Yukon a souligné que c'est le public, et surtout les groupes de femmes, qui l'ont convaincu de se prononcer. Il a ajouté qu'il avait également été influencé par ses expériences personnelles.

« En tant qu'ancien agent de la GRC au Yukon et enquêteur avec le groupe des communautés et quartiers sécuritaires, j'ai été directement en contact avec les effets de la violence », a-t-il souligné.

Ryan Leef se rendra bientôt à Ottawa afin de participer à la prochaine session du Parlement, qui commence le 16 octobre par le discours du Trône.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook