Zone Yukon

Décès au monoxyde de carbone : l'enquête du Coroner demande que le Yukon agisse

Cinq personnes sont mortes dans cette maison à Whitehorse

Le jury de l'enquête du Bureau du coroner sur la mort de cinq personnes intoxiquées au monoxyde de carbone dans leur maison de Whitehorse en 2012, recommande que le gouvernement yukonnais prenne des mesures pour assurer la sécurité des maisons chauffées au mazout.

Bradley Rusk, 45 ans, sa femme Valérie, 37 ans, leurs deux enfants Gabriel, 13 ans et Rebekah, 11 ans, ainsi que leur chambreur Donald McNamee, 47 ans, sont décédés dans leur résidence du quartier de Porter Creek en janvier 2012.

Les témoignages entendus ont montré que ces décès auraient pu être évités.

En effet, un expert a témoigné qu'il avait avisé le gouvernement deux ans auparavant de la nécessité de changer ses normes de sécurité pour éviter une tragédie.

La famille Rusk. Valérie et Bradley Rusk et leur deux enfants Gabriel et Rebekah sont morts empoisonnés au monoxyde de carbone.  Photo :  courtoisie de Ken et Evelyn Walters

À la suite de l'examen de centaines de systèmes de chauffage à l'huile du territoire, M. Roca Corea avait conclu qu'à peine 1 % d'entre eux serait conforme aux règles en vigueur.

« J'espère que le gouvernement sera en mesure d'agir afin d'améliorer les normes de sécurité avant qu'il y ait une tragédie », avait-il noté dans son rapport.

Les recommandations du jury

Le jury a fait neuf recommandations pour améliorer la sécurité des maisons qui ont un appareil de chauffage au mazout, notamment une meilleure éducation aux détecteurs de monoxyde de carbone et une sensibilisation à l'importance de faire inspecter sa cheminée.

Passer aux actes

Cameron et Greg Rusk, qui ont perdu leur frère et sa famille, espèrent que le gouvernement sera proactif.

Ils soutiennent qu'ils veilleront à ce que les recommandations des jurés soient appliquées.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook