C.-B. : le Bureau du directeur des lobbyistes sonde les activités du v.-p. du Parti libéral

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Lobbyisme

Le vice-président du Parti libéral de la Colombie-Britannique, Bill Belsey, fait l'objet d'une enquête du Bureau provincial du directeur des lobbyistes, car il a communiqué avec plusieurs ministres peu de temps avant qu'il s'inscrive comme lobbyiste au nom d'un client investisseur chinois.

Selon les dossiers du Bureau du directeur des lobbyistes, Bill Belsey s'est entretenu avec le ministre de l'Emploi Pat Bell, le ministre de l'Environnement Terry Lake, et le ministre des Forêts Steve Thomson le 5 décembre.

Toutefois, Bill Besley s'est seulement inscrit en tant que lobbyiste auprès du Bureau provincial pour l'entrepreneur Ritao Ni, propriétaire de l'entreprise Sun Wave Investments Inc., le 10 décembre.

« Une enquête est ouverte afin de déterminer si ces entretiens étaient pour du lobbying et si Bill Belsey était inscrit comme lobbyiste », a expliqué Mary Carlon, greffière adjointe du Bureau du directeur des lobbyistes.

Elle a ajouté qu'une amende pouvant atteindre 25 000 dollars pouvait être imposée à toute personne ayant enfreint la loi en se prêtant à des activités de lobbying auprès du gouvernement sans être inscrite.

Au mois de novembre, le ministre Pat Bell s'est retrouvé au centre d'une controverse après avoir envoyé un courriel interne à Bill Belsey au sujet du site de l'ancienne papetière Skeena Cellulose de Prince Rupert.

Le ministre Bell a déclaré mercredi qu'il avait rencontré l'homme d'affaires Ritao Ni au cours d'une visite en Chine en 2011 alors qu'il était membre d'une délégation provinciale sur les forêts.

« J'ai demandé aux membres de mon bureau ministériel d'éplucher mon agenda et ma dernière rencontre avec Bill Belsey remonte au 31 mai 2011 », a déclaré le ministre des Forêts par voie de communiqué.

« La dernière fois que je l'avais rencontré avant cette date était le 8 février 2011 lorsque j'étais ministre des Forêts, des Mines et des Terres », a-t-il ajouté.

La papetière fermée depuis plus d'une décennie a été saisie par la Ville de Prince Rupert en 2009, car Sun Wave refusait de payer les impôts fonciers après avoir promis sa réouverture.

L'entreprise a entamé une action en justice contre la Ville qui est toujours en cours. Entretemps, la facture pour les coûts d'entretien de la papetière que doivent payer les contribuables de Prince Rupert ne cesse d'augmenter.

Bill Belsey n'a pas répondu aux appels des journalistes.

D'autre part, l'ancien député de la côte nord s'est inscrit en tant que représentant de la Première Nation Gixaala auprès du Bureau du directeur des lobbyistes le 20 novembre.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook