Zone Yukon

Avis divergents sur l'arrivée d'un premier concurrent pour Northwestel au Yukon

Des appareils de télécommunication de la compagnie Northwestel derrière une maison de Whitehorse  Photo :  Christian Molgat

L'entrée en jeu d'un nouveau concurrent à l'entreprise de télécommunications Northwestel au Yukon n'inquiète pas la principale intéressée. De l'aveu du nouveau venu et de l'avis d'un expert, il y aura plusieurs défis à surmonter avant d'espérer offrir une concurrence sérieuse.

Iristel offre ses services depuis lundi, soit un an après que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) eut mis fin au monopole de Northwestel, une filiale du géant des télécommunications Bell.

La directrice des communications de Northwestel s'attend à ce que son organisation perde temporairement quelques clients séduits par la nouveauté. « Les gens vont essayer la compétition, mais je suis certaine qu'ils vont revenir parce que nous [offrons] de l'aide, ici, dans le Nord. Alors, s'ils ont de la difficulté ou des problèmes, nous pouvons résoudre leurs problèmes ici dans le Nord », a fait valoir Christiane Vaillancourt.

Un résident du village de Tagish, Rob Hopkins, semble correspondre au portrait de clients séduits par la nouveauté que décrit Mme Vaillancourt. L'homme qui se décrit comme un mordu de technologie a été l'un des premiers à s'abonner au service d'Iristel. Il attendait le service depuis longtemps, a-t-il indiqué, car les tarifs de Northwestel pour une ligne commerciale sont trop élevés pour une entreprise à domicile comme la sienne.

Iristel entend attirer sa clientèle à l'aide d'abonnements moins chers, mais cela ne se fera pas sans défis, a admis le vice-président aux opérations, Maged Bishara.

« Certainement, au début, c'est tout le temps une chose à laquelle il faut penser; que les gens ne connaissent pas la compagnie. Ils vont avoir un petit peu de résistance. On est habitué à ça », a déclaré M. Bishara.

En outre, la technologie de mobilité IP (protocole Internet) qu'utilise Iristel représente un autre défi, car elle est pratiquement inconnue dans le Nord. « Il faut expliquer aux gens que c'est vraiment la même chose. C'est comme une ligne téléphonique, c'est juste le mode de transport [qui est différent]. Une fois que les gens vont s'habituer à ça, on pense qu'on va avoir une bonne part du marché », a assuré le responsable.

D'autre part, le nouveau fournisseur n'offre aucun accès à Internet pour l'instant. « Éventuellement, et dans le très proche futur, on va offrir de l'accès internet via notre compagnie, en partenariat avec Ice Wireless », a expliqué le vice-président aux opérations d'Iristel.

Faisant écho aux estimations de la directrice des communications de Northwestel, un expert en technologie, Rick Steele, croit aussi que les services du nouveau venu bénéficieront de l'engouement pour la nouveauté, mais doute qu'ils entraînent une guerre des prix.

« Une de mes inquiétudes, c'est qu'ils deviennent une sorte de concurrence esthétique, qui a suffisamment de parts de marché pour que Northwestel puisse dire au CRTC "laissez-nous tranquille, nous avons clairement de la concurrence", mais pas assez de pénétration dans le marché pour être un réel concurrent à la domination de Northwestel », a estimé M. Steele.