Une forêt centenaire soulève les passions à Langley

La parcelle de forêt que souhaite vendre le canton de Langley, en Colombie-Britannique L'intention du canton de Langley de vendre cette parcelle de forêt aux arbres parfois centenaires fait réagir des résidents.

Des résidents de Langley ont organisé dimanche la visite d'une forêt de 25 hectares dont les arbres sont menacés par les responsables de ce canton du sud-ouest de la Colombie-Britannique.

Le canton veut vendre la forêt Gray Pit le long de la 84e Avenue afin de récolter trois millions de dollars qui serviraient à construire une piscine et un centre sportif dans un autre secteur.

Le terrain serait divisé en cinq lots sur lesquels des logements auraient le droit d'être bâtis.

« Si l'on coupe les arbres, on ne pourra jamais les remplacer », déclare Stuart Bucholtz qui a grandi dans les environs et souligne que des arbres centenaires poussent dans cette forêt.

Le conseiller Steve Ferguson note que Langley n'a pas beaucoup de choix.

Selon lui, le canton doit soit vendre le terrain, augmenter les impôts ou faire appel au gouvernement provincial.

Il doute cependant que Victoria veuille bien acheter des parcelles de forêt.

Les écologistes gardent espoir, car en juillet dernier ils ont réussi à empêcher la vente de trois autres parcelles à proximité.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet