Accueil > Nouvelles































Commémoration de la Déportation : spectacle grandiose à Grand-Pré
Mise à jour le vendredi 29 juillet 2005, 12 h 26 .


Église
L'église de Grand-Pré illuminée lors du spectacle
De 1755 à 1763, plus de 10 000 hommes, femmes et enfants, soit 70 % de la population acadienne de l'époque, ont été déracinés de leurs terres.

Une production à grand déploiement a été présentée jeudi soir à Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse, à l'occasion du 250e anniversaire de cet événement tragique.

Des danseuses de la troupe Baie en Joie, ont pour chaque nom des familles déportées, posé une chandelle sur le sol, qui, rassemblées, ont formé une croix.

Le spectacle de sons et lumières racontait l'histoire de l'Acadie, vue par un saule, qui est devenu pleureur lors de l'épisode de 1755.

Selon la Société nationale de l'Acadie (SNA), responsable de ce spectacle, la journée de commémoration du Grand Dérangement, devait justement rendre hommage aux victimes de la Déportation.

Danseuses
Répétition d'une scène du spectacle de Grand-Pré
Cette journée devait aussi réconcilier le peuple acadien avec cet événement sombre et enfin souligner la vitalité de l'Acadie contemporaine.

« C'est un événement de réconciliation. Dire les choses, regarder les faits, mais en même temps, moi, je n'ai jamais cru que les Acadiens étaient un peuple mou ou qui s'était laissé avoir », a souligné Daniel Castonguay, le concepteur et directeur artistique du spectacle.

Ce peuple, selon le président de la SNA, Michel Cyr, est encore bien vivant. « Ainsi, cette journée du 28 juillet doit, avec le souvenir, célébrer la vie », a-t-il indiqué.

Extrait vidéoMarc-Antoine Ruest résume les événements de la journée de commémoration





Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.