Accueil > Nouvelles































Un hommage au père Anselme Chiasson
Mise à jour le lundi 9 août 2004, 10 h 18 .


Une personne en particulier brûlait d'envie de participer au Congrès mondial acadien, mais son décès à la fin avril l'a empêché d'être là. Le père Anselme Chiasson rêvait de venir dans son village natal de Chéticamp pour rendre hommage au folklore acadien. Il a consacré toute sa vie à conserver et à mettre en valeur la culture acadienne. Le père Anselme avait préparé une conférence à ce sujet avant sa mort. Son plus jeune cousin, le père David Boudreau, s'est rendu à Chéticamp pour prononcer la conférence à sa place.

Le père Anselme Chiasson
Le père Anselme Chiasson (archives)
Le folklore acadien n'avait pas de meilleur promoteur que le père Anselme Chiasson. « Si une chorale célèbre de Paris juge bon d'interpréter nos chansons, n'est-ce pas là la valeur de la culture populaire et de la culture acadienne en particulier? », avait-il écrit.

Les gens de Chéticamp lui ont rendu hommage. Le père Anselme s'est toujours passionné pour le folklore de son village natal. « Il était et il est encore important pour la conservation de ce trésor de Chéticamp », a souligné le père David Boudreau.

Chéticamp est un petit village de pêcheurs situé sur la côte du Cap-Breton. Sa population acadienne se passionne encore pour la culture. Les chansons résonnent partout. « Les gars traversaient le havre en chaloupe et tu les entendais chanter les vieilles chansons », a précisé le père Boudreau.

Faire rayonner ce folklore était la vocation du père Anselme. Toute sa vie, il a fait parler les Chéticantains. Il a tout enregistré, tout documenté : contes, légendes, histoires, traditions, chansons.

Son leg, on le remarque surtout dans la chanson populaire. Il a répertorié plus de 500 chansons traditionnelles. Il s'est inspiré de sa grand-mère qui en connaissait des centaines par coeur. Ce répertoire est aujourd'hui repris par des artistes acadiens de renom et par plusieurs artistes québécois.

« C'est un trésor extraordinaire. Je suis très contente de les chanter. Dans le spectacle que je donne maintenant, il y en a cinq ou six du père Anselme. Pendant longtemps, ç'a été ma source première », a indiqué la chanteuse Édith Butler.

« C'est en découvrant les ouvrages du père Anselme Chiasson que je me suis intéressé à recueillir les traditions orales et les autres traditions acadiennes à l'Île-du-Prince-Édouard », a affirmé Georges Arsenault, ethnologue et historien.

Les Chéticantains chantent aujourd'hui leurs chansons, en l'honneur du père Anselme, le grand patriote qui les fait connaître.

« Sa mort, il l'aurait acceptée n'importe quand. Il y a huit ans, il y pensait. Il aurait été prêt. Après le Congrès, je suis certain qu'il aurait été prêt, mais c'est l'heure, le moment qu'il avait de la misère à accepter. Ne pas être ici pour le Congrès, ç'a été son grand sacrifice », a conclu le père Boudreau.


Hyperliens
Congrès mondial acadien

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes



Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.