Accueil > Nouvelles































Les profits des compagnies d'assurances soulèvent la grogne des automobilistes
Mise à jour le mercredi 17 mars 2004, 10 h 26 .


L'annonce des profits records des compagnies d'assurances du Canada en 2003 a choqué plus d'un automobiliste en Atlantique. Cette industrie a enregistré des profits de 2,6 milliards de dollars l'an dernier, soit une augmentation de 673 % par rapport à 2002. Le ministre responsable de l'assurance en Nouvelle-Écosse, Ron Russell, a maintenant l'impression d'avoir été berné par les compagnies d'assurances.

L'automne dernier, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a imposé une diminution des primes d'assurances-automobile de 20 %. En échange, les compagnies d'assurances ont demandé que les indemnités payées pour les blessures mineures soient limitées à 2500 $ afin qu'elles ne nuisent pas à leur rentabilité.

Or, le 16 mars, le Bureau d'assurance du Canada a annoncé que l'industrie a généré, tous secteurs confondus, des profits nets de 2,6 milliards de dollars l'an dernier. Il s'agit d'une augmentation de 673 % par rapport à l'année précédente.

Le ministre Ron Russell (archives)
Ces résultats ont fait sourciller le ministre responsable de l'assurance en Nouvelle-Écosse, Ron Russell. Selon lui, les compagnies d'assurances ont surestimé les problèmes financiers auxquels elles s'attendaient en 2003. Le ministre Russell croit que les primes d'assurance payées par les Néo-Écossais demeurent trop élevées.

Au Nouveau-Brunswick, le président de l'Association francophone et acadienne des aînés, Willie Lirette n'est pas surpris de cette annonce : « Ça prouve que nous avions raison dans notre campagne de sollicitation auprès du gouvernement du Nouveau-Brunswick pour qu'il légifère pour qu'il y ait un système d'assurance public », a-t-il déclaré.

Robert Tremblay (archives)
Le Bureau d'assurance du Canada a tenté de minimiser l'importance de ces résultats financiers. « 2,6 milliards de dollars sur une industrie de près de 35 milliards sur une base annuelle, c'est un retour sur l'investissement de l'ordre de 10,7 % - 11 %, ce qui est à l'intérieur des normes acceptées », a indiqué Robert Tremblay, porte-parole de l'organisme.

Robert Tremblay a ajouté que les profits réalisés par les compagnies d'assurances entraîneront une diminution des primes payées par les consommateurs.


Hyperliens
Bureau d'assurance du Canada
Site officiel
Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes



Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.