Le Nouveau-Brunswick veut mieux promouvoir localement ses produits

Le Nouveau-Brunswick dévoile sa stratégie pour inciter les consommateurs à acheter des produits locaux

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a présenté mercredi, à Bouctouche, sa stratégie sur les boissons et les aliments locaux qui doit offrir aux producteurs de nouveaux débouchés.

Le but est d'améliorer l'accès des consommateurs à des aliments et à des boissons produits dans la province. La stratégie découle d'une vaste consultation qui s'est tenue pendant toute l'année 2015, auprès des agriculteurs, des producteurs et des différents ministères.

Le gouvernement a annoncé que logo et la conception de la campagne ont coûté 130 000 $. 

Le gouvernement promet un meilleur soutien aux nouveaux producteurs et à ceux qui prennent de l'expansion. 

Pour ce faire, le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches, Rick Doucet a annoncé que son gouvernement allait poursuivre le développement du portail « Achetez Nouveau-Brunswick » sans imposer à l'administration publique de s'approvisionner chez ces producteurs.  

Le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick, Rick Doucet, annonce les grandes lignes d'une campagne d'achat local. Le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick, Rick Doucet, annonce les grandes lignes d'une campagne d'achat local.  Photo :  SRC

Le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches, Rick Doucet, affirme que les Néo-Brunswickois dépensent près de 2,6 milliards de dollars par année en nourriture. Selon lui, cette stratégie de promotion des aliments locaux était une promesse électorale du gouvernement Gallant.

Le logo « Achetez NB » sera bientôt disponible pour étiqueter les produits locaux mais aucune date n'est arrêtée pour le début de l'étiquetage des produits.

Le ministre Doucet espère aussi qu'à moyen terme, avec cette stratégie, 30 % des produits dans les cafétarias des écoles du Nouveau-Brunswick seront locaux. 

Réactions des producteurs et distributeurs

Certains distributeurs de produits locaux auraient aimé en savoir plus sur la façon dont s'appliquera la stratégie du gouvernement. C'est le cas de Bernadette Goguen, agricultrice et présidente du conseil de gestion de Terroir Food and Agrimarketing (TFA).  

« On ne voit rien de concret sur comment ils vont agir pour qu'on arrive à ce 30 %  dans les écoles. Et dans combien de temps?  Est-ce que c'est dans un an?  Est-ce que c'est dans cinq ans? Est-ce que c'est dans 20 ans? On souhaite avoir quelque chose d'un petit peu plus bien établi pour qu'on puisse planifier », dit-elle. 

Rebecca Fraser Chiasson, paysanne à la ferme terre partagée à Rogersville, est fière de la nouvelle image dévoilée par le gouvernement mais est sceptique sur les effets de cette campagne sur la population. 

 « On est fier du logo. Ça fait huit ans et plus que l'Union nationale des fermiers milite pour avoir un logo Nouveau-Brunswick pour identifier nos produits. Je pense qu'il y a une belle gang qui s'est déplacée pour savoir c'était quoi la stratégie des aliments locaux mais côté stratégie, c'est pas ici qu'on va le découvrir », dit-elle. 

 

Acadie en direct Afficher le fil complet