Charlottetown se penche sur la prévention des inondations

Radio-Canada avec CBC
Tempête à Charlottetown Une tempête en 2014 a projeté des vagues et un bateau contre le front de mer de Charlottetown.  Photo :  Gracieuseté d'Alli Henderson

Une nouvelle étude portant sur les effets possibles du changement climatique sur le front de mer de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, propose des moyens de prévenir les inondations.

L'étude a été effectuée par la firme Coldwater Consulting, d'Ottawa, pour le compte de la société de développement régional de Charlottetown.

Les experts-conseils disent que leurs conclusions reposent sur les scénarios de changements climatiques les plus récents et les plus dignes de confiance. Ils estiment que le front de mer est à risque d'être inondé d'ici 2045 et 2090.

À la recherche des points faibles

L'étude porte notamment sur l'état actuel des infrastructures du front de mer du pont Hillsborough jusqu'à la fin de la promenade du parc Victoria.

Les auteurs proposent entre autres l'installation d'un brise-lame flottant près du club nautique, mais le directeur de la société de développement, Ron Waite, affirme que ce serait tout un défi en raison de la taille de l'infrastructure nécessaire.

Un quai en mauvais état Ron Waite, directeur de la société de développement régional de Charlottetown, montre la détérioration des quais du club nautique.  Photo :  CBC/Nancy Russell

Le rapport propose aussi d'allonger la promenade de bois du front de mer et de l'élever à certains endroits pour qu'elle serve de digue. Ce serait une option coûteuse, mais les auteurs soulignent qu'elle améliorerait l'accès du public au front de mer.

Le club nautique vulnérable

Le club nautique est particulièrement à risque de subir des dommages parce que ses infrastructures sont âgées et exposées aux tempêtes.

Le commodore du club, Stephen Murray, affirme que l'organisme sans but lucratif cherche des partenariats avec tous les paliers de gouvernement. Il explique que le coût des réparations de ses infrastructures est évalué à 1,2 million de dollars.

M. Murray dit comprendre le besoin d'examiner le front de mer au complet. Il espère que les choses vont bouger d'ici 18 mois.

Ron Waite dit qu'il faut agir, mais qu'il faut aussi prendre le temps de bien faire les choses. Selon lui, le projet d'amélioration du front mer pourrait profiter des fonds fédéraux prévus en matière d'infrastructures.

Une digue au bord de la mer Le rapport des experts-conseils aborde le besoin d'améliorer certaines infrastructures pour prévenir des inondations.  Photo :  CBC/Nancy Russell

La société de développement entend partager le rapport d'étude avec les propriétaires, les agences gouvernementales et les entreprises du front de mer de Charlottetown.

Acadie en direct Afficher le fil complet