Le gouvernement du N.-B. éliminera près de 150 postes d'enseignants d'ici 2018

Le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick, Serge Rousselle. Le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick, Serge Rousselle.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a précisé mercredi ses intensions en matière d'éducation. Il compte éliminer 50 postes cette année et possiblement autant en 2017 et en 2018, en fonction de la réduction du nombre d'élèves.

Le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Serge Rouselle, compte économiser 17 millions de dollars en réduisant l'absentéisme des enseignants, en restructurant le transport scolaire et en réduisant le nombre d'enseignants. L'ensemble des sommes économisées sera réinjecté en éducation.

Le ministre a aussi discuté du fonds de 261 millions de dollars pour l'éducation et l'économie, mais peu de détails sont connus pour l'instant. « J'ai expliqué que je n'allais pas expliquer le fonctionnement du fonds aujourd'hui », précise-t-il.

Le Parti progressiste-conservateur a vivement critiqué le gouvernement. « On ne peut pas avoir de détails, a déploré le porte-parole en matière d'éducation, Gary Crossman. On ne sait pas qui va s'en occuper, où ça s'en va et on a besoin de le savoir maintenant. »

Serge Rouselle a indiqué qu'il aura plus d'information en avril, lors de la publication du nouveau plan décennal d'éducation.

Fredericton a aussi annoncé mercredi un investissement de 108 millions de dollars dans la construction et la rénovation d'écoles.

Enveloppe égalitaire

L'enveloppe égalitaire, qui prévoit du financement pour assurer une égalité réelle du système d'éducation francophone s'élèvera à 3 millions de dollars, soit 500 000 $ de plus que l'an dernier. Un montant loin des 11,5 millions de dollars nécessaires évalués par des experts en 2013.

L'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) poursuit d'ailleurs la province devant les tribunaux, parce qu'elle estime que Frédéricton sous-finance l'enveloppe égalitaire.

Avec les informations de Michel Corriveau

Acadie en direct Afficher le fil complet