Financement de la santé : les attentes du Nouveau-Brunswick

Entrevue avec Victor Boudreau

Le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau, brosse un tableau des attentes de son gouvernement à l'approche de négociations avec Ottawa sur le financement des soins de santé.

Un texte de Pierre-Philippe LeBlanc TwitterCourriel

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, va bientôt rencontrer ses homologues provinciaux et territoriaux. Les provinces, les territoires et le fédéral vont tenter de conclure une nouvelle entente.

Le Nouveau-Brunswick souhaite du changement, affirme le ministre Victor Boudreau, en entrevue à l'émission Les Coulisses du pouvoir, d'ICI Radio-Canada.

« Pour nous, l'important, c'est de voir à ce qu'il y ait un changement apporté à l'entente tel que conclue par l'ancien gouvernement: une formule basée [par habitant] seulement a un effet quand même assez négatif sur la province du Nouveau-Brunswick. Nous parlons d'environ 714 millions de dollars qui seraient perdus sur une période de dix ans », affirme Victor Boudreau.

Le ministre néo-brunswickois a hâte de connaître les intentions d'Ottawa. Il souligne qu'il s'agit de la première véritable discussion qu'il aura à ce sujet avec sa vis-à-vis fédérale depuis l'élection des libéraux de Justin Trudeau.

« Je pense que comme première discussion, ça va être important de comprendre jusqu'où le gouvernement fédéral est prêt à aller. Est-ce qu'on parle de vraiment réviser la formule complètement ou est-ce que c'est tout simplement d'y faire des ajustements? Pour nous, la question démographique est certainement très importante, et nous voulons voir s'il y a moyen de faire inclure ça d'une manière ou d'une autre dans le calcul », précise M. Boudreau.

Quant à la croissance sans fin des coûts des soins de santé, causée notamment par le vieillissement de la population, le Nouveau-Brunswick offre à Ottawa de servir de terrain d'essai de possibles solutions.

« On se fait souvent dire que le Nouveau-Brunswick est un microcosme du Canada avec sa population bilingue, son mélange urbain rural et toute cette question. Alors, il y a beaucoup de travail quand même qui se fait au niveau de développer de nouveaux programmes, de nouveaux services pour [traiter] cette question de vieillissement de la population. C'est certain que si le gouvernement fédéral était intéressé à trouver un partenaire pour peut-être faire avancer des projets-pilotes quelconques, nous serions certainement intéressés d'avoir ces discussions-là avec eux », indique le ministre Boudreau.

La conférence des ministres de la Santé va se dérouler à Vancouver les 20 et 21 janvier.

Acadie en direct Afficher le fil complet