Le PDG du Réseau de santé Horizon préconise des fermetures d'hôpitaux et d'urgences

Radio-Canada avec CBC
John McGarry, PDG du Réseau de santé Horizon John McGarry, PDG du Réseau de santé Horizon  Photo :  CBC

Le PDG du Réseau de santé Horizon, John McGarry, affirme qu'il est temps de s'éloigner de la philosophie dominante en santé, à savoir que les hôpitaux sont le lieu par excellence où offrir des soins.

M. McGarry estime que les problèmes de santé courants aujourd'hui au N.-B. - des maladies chroniques et des maladies associées à une montée de la pauvreté, notamment - exigent une approche nouvelle.

Un recours coûteux aux urgences

Il note que la majorité des patients qui se présentent aux urgences des hôpitaux - 60 % selon lui - n'ont pas un problème de santé urgent. Ils n'ont tout simplement nulle part d'autre où aller, souvent parce qu'ils n'ont pas de médecin de famille.

L'urgence de l'Hôpital régional de Saint-Jean L'urgence de l'Hôpital régional de Saint-Jean  Photo :  Amélie Gosselin/Radio-Canada

Or, ces visites non justifiées à l'urgence coûtent très cher au système de santé, selon M. McGarry : 550 000 $ uniquement pour payer les médecins pendant un quart de travail de nuit dans les 22 urgences de la province, sans compter le coût des autres membres du personnel et les dépenses d'équipement.

« Tout l'argent que nous dépensons n'améliore pas la santé de la population, dit-il. C'est comme se frapper la tête sur les murs. [...] Si on continue de faire la même chose, on obtiendra toujours les mêmes résultats, alors il faut commencer à dépenser notre argent autrement! » — John McGarry, PDG du Réseau de santé Horizon

Des soins de santé communautaires

M. McGarry croit que les soins primaires pourraient aisément être fournis à moindre coût à l'extérieur des hôpitaux, dans les communautés. Il faut aussi, selon lui, mettre davantage l'accent sur la prévention des maladies.

Pour financer des soins de santé communautaires, il pourrait être nécessaire de fermer des hôpitaux, dit-il. « Et ainsi, on prouverait aux gens qu'il existe une meilleure façon de fournir des soins de santé à la population. J'espère donc qu'on verra des changements à nos infrastructures hospitalières! Il faut regarder la réalité en face : le système de santé ne peut être organisé comme il l'était dans les années 60, 70 ou 80 et donner de bons résultats! »

John McGarry a d'ailleurs un message pour le premier ministre Brian Gallant, qui disait plus tôt cette semaine que son gouvernement allait préserver la santé et l'éducation dans le prochain budget, à la demande des Néo-Brunswickois.

« J'espère qu'il parle du financement [global] et qu'il ne voulait pas dire qu'il n'y aura aucun changement dans les soins de santé, parce que de grands changements s'imposent! »

Acadie en direct Afficher le fil complet