Un nouvel examen augmenterait le taux d'échec des finissants en sciences infirmières

Radio-Canada avec CBC
Une infirmière au chevet d'une patiente Une infirmière au chevet d'une patiente  Photo :  IS/iStock

Les finissants en sciences infirmières de la Nouvelle-Écosse échouent davantage à leur examen pour obtenir leur permis de pratique cette année.

Selon le collège provincial des infirmières, le taux de réussite en 2015 est de 80,7 %. Il était de 92 % l'an dernier.

Taux de réussite des finissants en sciences infirmières  Photo :  ICI Radio-Canada/CBC

La directrice générale du collège, Sue Smith, croit que le nouvel examen informatisé a mené à l'échec de certaines personnes. Ce nouvel examen se donne partout au Canada, sauf au Québec et au Yukon.

Mme Smith croit que les 49 finissants qui ont échoué réussiront l'examen la prochaine fois.

« Chaque fois qu'on a fait des changements à l'examen, le taux de réussite diminue. C'est arrivé en 2010, quand il y a eu refonte de l'examen précédent. Il y avait eu beaucoup plus d'échecs. Donc on savait qu'avec un tout nouvel examen le taux de réussite diminuerait », assure la directrice.

L'examen National Council Licensing Examination (NCLEX-RN) évalue les connaissances, les aptitudes et les capacités des étudiants. L'examen est informatisé et n'est pas offert en format papier ou en version orale.

Le Nouveau-Brunswick fait piètre figure 

La Nouvelle-Écosse a le troisième plus haut taux de réussite au Canada. La province se situe derrière la Colombie-Britannique et Terre-Neuve-et-Labrador. Du côté du Nouveau-Brunswick, parmi les étudiants qui ont fait le test cette année, seulement 144 ont passé l'examen, soit un peu plus de la moitié.

La directrice de l'Association des infirmiers et infirmières du Nouveau-Brunswick, Roxanne Tarjan, souligne que la majorité des étudiants qui ont repris l'examen l'ont passé la deuxième fois. « C'est très encourageant », dit-elle. 

Elle ne croit pas que le nouvel examen informatisé soit à blâmer. Mme Tarjan pense plutôt que les étudiants n'étaient peut-être pas assez bien préparés, ou qu'ils étaient trop stressés. Elle ajoute que la traduction française de l'examen est conforme et qu'elle ne nuit pas aux étudiants francophones. 

Les étudiants doivent payer plus de 500 $ pour passer l'examen et peuvent le refaire jusqu'à trois fois.

Entre-temps, ces infirmières pourront pratiquer, avec une certaine supervision en milieu de travail.

Acadie en direct Afficher le fil complet