Pour le respect des personnes handicapées

En voiture avec Albénie Mallet

Un résident de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, essaie tant bien que mal de sensibiliser ses concitoyens à l'importance de respecter les stationnements pour personnes handicapées.

Albénie Mallet, de Caraquet, se déplace en fauteuil roulant et il a une automobile adaptée. Selon lui, il arrive souvent que les stationnements pour personnes handicapées sont occupés par des gens sans permis.

« Quand il mouille ou bien qu'il y a de la neige l'hiver, ce n'est pas facile de se promener avec un fauteuil roulant dans un parking. Ça ne prend pas grand neige pour que tes roues bloquent là-dedans », souligne M. Mallet.

Il estime que la plupart des gens n'ont pas de mauvaises intentions, mais qu'on lui cause néanmoins bien des problèmes. Par exemple, quand quelqu'un se gare devant l'unique accès à une rampe pour fauteuil roulant. D'autres, selon lui, profitent du fait que l'utilisation de ces stationnements est peu réglementée au Nouveau-Brunswick.

« Un autre monsieur a dit : "Oui, j'ai une vignette pour personne handicapée, mais ce n'est pas moi qui est handicapé, c'est ma femme". Mais sa femme n'était pas avec lui et il était dans le parking pour personnes handicapées », déplore Albénie Mallet.

Albénie Mallet Albénie Mallet

Même s'il est conscient que les mentalités ne changeront pas du jour au lendemain, Albénie Mallet demande aux automobilistes de penser aux gens comme lui la prochaine fois.

« Ça serait peut-être bon de prendre quelqu'un une fois et de l'asseoir dans un fauteuil roulant et de lui dire d'essayer pour voir. Après ça, comme la petite carte dit ici, "si tu prends ma place, prend aussi mon handicap" », ajoute M. Mallet.