Le fiasco du dépouillement du vote suscite la grogne au Nouveau-Brunswick

Élections au Nouveau-Brunswick

Le système de vote électronique auquel a fait appel Élections Nouveau-Brunswick pour cette élection fait l'objet de critiques virulentes.

Le système devait fournir les résultats plus rapidement que le dépouillement manuel, mais ça n'a pas été le cas.

Au contraire, les gens ont dû attendre très tard avant d'obtenir la confirmation que les libéraux formeraient un gouvernement majoritaire. Les responsables d'Élections Nouveau-Brunswick ont dû interrompre le dépouillement des votes pendant une heure et demie en raison des problèmes de compteurs. En milieu de soirée, le NPD de même que des membres du Parti progressiste-conservateur et de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont réclamé un dépouillement manuel des votes.

Élections Nouveau-Brunswick a fait le point, mardi, sur la défaillance du système de vote électronique.

Les ratés d'Élections Nouveau-Brunswick ont été montés en dérision sur les médias sociaux, lundi soir. Mardi, plusieurs ont critiqué ce processus et ce modèle de comptabilisation.

À Élections Canada, par exemple, on dit avoir examiné divers systèmes de vote électronique utilisés par les provinces, y compris la méthode électrifiée retenue par le Nouveau-Brunswick lors de l'élection. Des représentants d'Élections Canada ont confirmé que l'agence fédérale n'avait pas l'intention « d'adopter une technologie similaire ».

Selon le Parti progressiste-conservateur, tout cet exercice doit être revu. À la suite de la poignée de résultats divulgués lundi soir et des nombreuses questions relatives à  l'utilisation de nouvelles machines de vote à tabulation par Élections Nouveau-Brunswick, la formation politique souhaite voir des changements apportés. Les progressistes-conservateurs ont fermé leur permanence à Woodstock avant même de voir David Alward réagir aux résultats d'Élections Nouveau-Brunswick.

La confusion entourant le décompte des votes a poussé Jason Stephen, le président du Parti progressiste-conservateur, à demander à Élections Nouveau-Brunswick de procéder à un recomptage complet à la main avant que le parti accepte les résultats déclarés.

Mais le premier ministre sortant et chef démissionnaire, David Alward, était plus modéré dans ses propos.

Il croit qu'Élections Nouveau-Brunswick a besoin de revoir ce qui s'est passé avec le système de comptage, mais il a confiance en l'agence indépendante.

David Alward :

« Mis à part quelque chose d'extraordinaire, les résultats étaient ce qu'ils étaient et je les accepte. Cela fait partie du processus démocratique. Mais ce que nous devons faire en sorte, en même temps, c'est que les Néo-Brunswickois, les électeurs, aient une entière confiance dans le processus électoral. Qu'il soit responsable, qu'il soit transparent et qu'il soit indépendant. C'est le travail d'Élections Nouveau-Brunswick de clarifier cela d'ici vendredi et nous suivrons cela de très près », a ajouté M. Alward.

Acadie en direct Afficher le fil complet