Une mère dénonce les conditions de détention de sa fille

Le compte-rendu de Philippe Grenier

Une dame de Stephenville à Terre-Neuve-et-Labrador affirme que sa fillette de 12 ans a été détenue par les policiers pendant 11 jours avant d'être transférée à un centre de détention jeunesse.

Cette dame demeure anonyme parce que l'identité de sa fille, qui est une mineure, ne peut être dévoilée.

Les règles provinciales limitent à quatre jours le temps que les jeunes peuvent passer dans une cellule d'un poste de police. S'il faut détenir les jeunes plus longtemps, ils doivent être transférés dans un établissement jeunesse.

La mère de la fillette est furieuse. Elle affirme que la détention dans une prison pour adultes n'est pas un moyen d'aider une enfant.

De plus, lors de sa comparution, la fillette avait au bras des coupures qu'elle s'était infligée elle-même en détention. Sa mère déplore qu'elle n'ait reçu aucune explication à ce sujet. Elle se demande pourquoi sa fille n'a pas été transportée à l'hôpital.

Le ministère de la Justice refuse de commenter ce cas.

La défenseure de la jeunesse, Carol Chafe, s'explique mal pourquoi la fillette est restée si longtemps détenue au poste de police. Elle dit que c'était une période excessive. Mme Chafe ajoute que ces cellules accueillent parfois des personnes ivres au comportement agressif, et qu'il n'est pas approprié pour une enfant de voir cela.

La fillette a été accusée d'agression armée. Elle a reconnu sa culpabilité, et a reçu une peine de 12 mois de probation. Elle est de retour chez sa mère.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook