Plaidoyer pour la qualité de l'air dans une école à Moncton

Les précisions de Julie-Anne Lapointe

Les parents des élèves de l'école Champlain, à Moncton, pressent les autorités scolaires à agir pour régler le problème de la qualité de l'air dans l'établissement.

Mardi soir, le comité parental d'appui à l'école a fait le point devant une centaine de personnes rassemblées au gymnase de l'école. C'était la première fois depuis 2009 que les parents se réunissaient à ce sujet.

Plusieurs personnes ont exprimé leur inquiétude au sujet de problèmes d'odeurs qui persistent dans l'école en raison de la proximité des industries qui l'entourent.

Le comité de parents a présenté deux recommandations à l'intention du district scolaire. Il propose d'élaborer un plan, d'ici juillet, pour que les entreprises industrielles situées à proximité déménagent dans un délai maximum d'un an.

Si la première recommandation n'est pas acceptée, le comité de parents exigera alors que l'on construise une autre école ailleurs. Les élèves devraient alors, selon les demandes du comité, pouvoir faire leurs classes dans un lieu temporaire pendant la durée de la construction.

« Régulièrement, il y a des odeurs de propane. De temps à autre il y a des odeurs de bois qui brûle, de Diesel, la poussière au printemps lorsque les entreprises commencent à fonctionner à 110 %. Les jeunes parfois ne sont pas permis d'aller dehors. Ils sont obligés de se déplacer à l'intérieur de l'école parce que ça sent trop fort dans certaines classes. On a été patients et on demande de l'action maintenant », explique Solange Gagnon, membre du comité de parents.

Les représentants du district scolaire ont dit être prêts à travailler avec les parents. Ils souhaitent discuter avec les élus municipaux et provinciaux, ainsi qu'avec les représentants d'entreprises du secteur, pour tenter de résoudre le problème.

Plus de 550 élèves fréquentent l'école Champlain.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook