Les municipalités doivent s'adapter au changement climatique

Arrestation pour possession d'objets historiques volés en N.-É.

Les accumulations de neige importantes, les pluies torrentielles et les vagues de chaleur vont devenir plus fréquentes, selon Environnement Canada.

D'ailleurs 2012 a été la 16e année consécutive avec des températures plus élevées que la normale, selon le ministère.

« Il y a une nécessité dans certains cas de revoir les infrastructures. C'est certain qu'on ne peut pas changer tout ce qu'on a en place du jour au lendemain. C'est illogique de penser ça. Mais il faut dans le futur lorsqu'on fait des changements tenir compte des nouvelles données au niveau de la température, de la météo, pour s'adapter et faire en sorte qu'on pourra y faire face de façon plus adéquate », recommande Frédérick Dion, directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Le directeur de la recherche au Bureau d'assurance du Canada, Robert Tremblay, reconnait que cette nouvelle réalité influence les couvertures offertes par les assureurs.

« Ce qui se produisait tous les 25 ou 50 ans se produit maintenant entre cinq ou six ans sur une base très régulière parce que justement notre climat n'est plus stable. À ce moment-là, les infrastructures sont inadéquates pour faire face aux besoins de drainage urbain », affirme Robert Tremblay.