Exode de travailleurs qualifiés

Exode de travailleurs qualifiés

Ce sont maintenant des travailleurs qualifiés qui ont déjà un emploi bien rémunéré qui quittent leur région pour l'Ouest canadien. La situation est particulièrement préoccupante dans l'industrie des pâtes et papiers au Nouveau-Brunswick.

Une quinzaine de travailleurs qualifiés ont quitté la province pour un emploi plus payant dans l'Ouest canadien au cours des neuf derniers mois, affirme Michael O'Blenis, vice-président de l'usine de pâtes et papier de Nackawick. On ne peut pas être concurrentiel avec les salaires donnés dans l'Ouest, ajoute-t-il.

À l'usine de Nackawic, un travailleur qualifié gagne en moyenne 70 000 $. Dans l'Ouest, il recevra un salaire 40 % plus élevé, environ 100 000 $ par année.

L'exode des travailleurs qualifiés est ressenti à plus grande échelle. La deuxième papetière de la province, l'usine de Twin Rivers, confirme aussi qu'elle perd ses ouvriers.

Selon Michael O'Blenis ce phénomène pourrait entrainer la fermeture de l'usine.

Mark Arsenault, président-directeur général de l'Association des produits forestiers du N.-B., déplore certainement la fuite de personnel formé dans la province.

Mark Arsenault, PDG, Produits Forestiers du N.-B. Mark Arsenault, PDG, Produits Forestiers du N.-B.

« C'est quelque chose qui est inquiétant dans le sens qu'on veut s'assurer de garder les gens qui ont été formés et qui connaissent nos usines. » Mark Arsenault, Association des produits forestiers du N.-B.

En attendant, les employeurs comme Nackawic mettent les bouchées doubles pour recruter de la main-d'oeuvre partout au pays. S'ils ne peuvent pas promouvoir des salaires concurrentiels, ils mettent de l'avant la qualité de vie dans les Maritimes.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook