Les amateurs de hockey prennent leur mal en patience

Les joueurs de la LNH Des joueurs de la LNH à l'entraînement (archives).

Des amateurs de hockey gardent espoir que les activités de la LNH reprennent après les fêtes.

Le propriétaire de la brasserie O St-Pierre, à Bathurst, Gilbert Obus, ne remarque pas de baisse d'achalandage depuis le début du lock-out dans la LNH. Il dit que sa clientèle s'intéresse à un autre sport, le football. « Les gens vont demander de baisser la musique et de juste se concentrer à écouter le football en direct », précise-t-il.

Un de ses clients, Michel DeGrâce, ne cache toutefois pas sa déception. « Voir que le hockey ne se règle pas ou le lock-out, c'est décevant », dit-il.

Pierre Perron, un citoyen de la Péninsule acadienne, ne s'intéresse plus au hockey depuis un certain temps, mais il commente le conflit de travail qui paralyse la Ligue nationale. « Je trouve ça un peu ridicule parce que dans le fin fond, c'est juste une guerre d'argent. Ce n'est plus comme dans le temps de Guy Lafleur », affirme M. Perron.

De vrais amateurs de hockey, comme Linda DeGrâce, de Beresford, et Pierre Lagacé, de Madran, souhaitent encore un dénouement prochain du conflit.

« Je passe mon temps à faire de la lecture ou du ménage. On fait la popote ou de petites affaires. Ça fait passer le temps », indique Mme DeGrâce.

« Je vérifie quand même, comme que je le mentionnais tout à l'heure, pour être sûr qu'ils vont avoir une entente et qu'ils vont revenir », ajoute M. Lagacé.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook