N.-B. : Rapport sur un régime d'assurance-médicaments dévoilé

Hugh John Flemming, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick Hugh John Flemming, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick

Le Comité consultatif des prestations-maladie présente au gouvernement du Nouveau-Brunswick ses recommandations portant sur un régime d'assurance-médicaments sur ordonnance.

Le ministre de la Santé, Hugh John Flemming, a présenté le document à l'Assemblée législative, mardi. Le plan avait été promis par le gouvernement libéral en 2009 pour mettre l'accent sur la lutte contre la pauvreté.

Le comité, présidé par le Dr Dennis Furlong, a étudié les régimes d'assurance-médicaments d'autres provinces et il a consulté le public et des groupes d'intervenants.

Le comité avait reçu le mandat de concevoir un mécanisme permettant d'offrir un régime de médicaments sur ordonnance aux 70 000 familles néo-brunswickoises non assurées, ce qui représente environ 150 000 personnes.

Des recommandations du rapport :

  • Le régime d'assurance devrait être obligatoire pour tous les Néo-Brunswickois non assurés.
  • Le régime devrait comporter des primes abordables que devront payer les personnes inscrites au régime, et les familles à faible revenu devraient bénéficier d'une subvention.
  • Les coûts supplémentaires seraient couverts par le gouvernement et les employeurs. Les employeurs qui n'offrent pas à l'heure actuelle une couverture pour les médicaments seront tenus de contribuer au nouveau régime d'assurance.
  • Il devrait n'y avoir aucun obstacle à l'accès au régime d'assurance comme des problèmes de santé préexistants, une période d'attente, etc., et aucune limite annuelle ou à vie quant aux prestations.
  • Le régime devrait couvrir les médicaments approuvés qui ont fait l'objet du processus d'évaluation national fondé sur les données probantes utilisé, aujourd'hui, par tous les régimes publics d'assurance-médicaments de l'ensemble du Canada.
  • les régimes privés d'assurance-médicaments devraient être aussi bons que le nouveau régime d'assurance-médicaments.

Le comité suggère deux options :

Option 1 : une franchise annuelle de 250 $ par an pour les personnes seules et de 500 $ pour les familles, combinée à une quote-part de 20 %.

Option 2 : aucune franchise, mais une quote-part de 30 %.

Le plan présenté n'inclut pas le programme de médicaments onéreux promis par David Alward durant la campagne électorale en 2010.

Ce programme se devait d'assurer un accès aux médicaments coûteux pour tout ceux qui en besoin. Le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard sont les seules provinces qui n'offrent pas de programme pour médicaments onéreux.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook