Point Lepreau : Énergie Nouveau-Brunswick se fait rassurante

Gaetan Thomas Gaetan Thomas, PDG d'Énergie Nouveau-Brunswick (archives)

Le président-directeur général d'Énergie Nouveau-Brunswick, Gaetan Thomas, affirme que plusieurs mesures ont été prises en prévision de dépassements des coûts de la réfection de la centrale nucléaire de Point Lepreau.

Gaetan Thomas réagit ainsi au fait que le contrat conclu avec Énergie atomique du Canada ne prévoit aucune garantie pour que cette dernière règle le dépassement des coûts, qui sont évalués à 1 milliard de dollars.

Selon M. Thomas, la police d'assurance prise avec le groupe Lloyds prévoit un dédommagement en cas de pertes financières associées à des retards dans le projet de remise à neuf.

« Il y a des assurances en plus de ça qui sont mises pour faire face, par exemple, à des délais ou des impacts indirects comme des retards, comme ne pas être capable de fournir la charge prévue. C'est un dossier très compliqué où il y a des assurances et des garanties. Nous avons pris à des coûts raisonnables toute assurance et garantie qui étaient disponibles dans le temps », explique Gaetan Thomas.

L'assureur Lloyds conteste toutefois sa responsabilité financière. Le dossier se trouve devant les tribunaux.

La rénovation de Point Lepreau, entreprise en 2008 par Énergie atomique du Canada, vient d'être complétée avec trois ans de retard.