Journée d'adieu

Anne-Marie Dussault s'entretient avec Marc André Masson au Téléjournal Midi sur le détail des funérailles.

Les obsèques des sept jeunes de l'école secondaire anglophone de Bathurst morts dans un accident de la route le week-end dernier auront lieu cet après-midi à 14 heures.

Le public est invité à rendre un dernier hommage aux sept jeunes gens morts samedi dans un accident de la route à Bathurst. La cérémonie se déroule au Centre régional K. C. Irving mercredi après-midi.

Les organisateurs de la cérémonie s'attendent à recevoir une foule dépassant la capacité d'accueil du Centre régional K. C. Irving, où la cérémonie va se dérouler.

On a donc aménagé des places sur la patinoire secondaire du centre et installé une sonorisation à l'extérieur pour permettre aux gens qui n'auront pu trouver de place à l'intérieur de suivre la cérémonie.

Plusieurs dignitaires sont attendus, dont le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, et le représentant du gouvernement fédéral, le ministre Greg Thompson.

Les gens qui le souhaitaient pouvaient se recueillir, mardi, au Centre régional K. C. Irving. Les dépouilles des victimes étaient exposées en chapelle ardente.

Les obsèques de l'enseignante Elizabeth Lord auront lieu jeudi.

Un deuil à vif

La peine provoquée par le décès accidentel de sept élèves et d'une accompagnatrice se fait sentir partout au Nouveau-Brunswick et ailleurs au Canada.

John McLaughlin, surintendant de la commission scolaire anglophone de Bathurst, a expliqué que chaque élève avait réagi au deuil à sa façon. Il a précisé que l'école était très silencieuse lundi en matinée, mais qu'elle avait peu à peu repris vie au cours de la journée.

Colleen Ramsey, la directrice de l'école, a ajouté à ce moment que les jeunes se portaient mieux, et que le processus de guérison était bien entamé. Elle a remercié la communauté pour les témoignages de sympathie qui affluent à l'école.

Dale Branch, le père de Codey Branch, l'une des victimes de l'accident, a indiqué que l'appui de la collectivité l'aidait à surmonter la douleur. Il a ajouté que toutes les familles vivaient cette douleur et qu'il n'avait jamais vu auparavant une telle solidarité communautaire.

Dans la ville comme sur les lieux de l'accident, les fleurs et les bougies témoignent du choc causé par la tragédie.

Les victimes de l'accident survenu à Bathurst

Témoignages de sympathie

Les victimes faisaient toutes partie de l'équipe de basketball de l'école. L'élève Jordan Frenette devait accompagner l'équipe vendredi, mais il a été retenu à la maison en raison d'une maladie. Il indique qu'il sera difficile d'oublier ses coéquipiers décédés, qu'il considère comme des frères.

Bathurst accident Des jeunes ont accroché un bouquet de fleurs à un panier de basketball en mémoire de leurs camarades.

Les élèves francophones de l'école secondaire Népisiguit partagent la peine de leurs camarades anglophones. La rivalité qui opposait les deux écoles a fait place à la compassion.

« Plusieurs jeunes se connaissent et se fréquentent. Il y a des amis de coeur d'un côté comme de l'autre et également des regroupements en fin de semaine », indique le directeur de l'école Népisiguit, Guy Roach.

Patrick Vienneau, un jeune joueur de hockey, vient de perdre plusieurs amis. Il explique que, malgré la rivalité qui oppose traditionnellement les équipes des deux écoles, il donnerait l'accolade à ses amis de l'école anglophone.

Les élèves de plusieurs écoles de la province ont préparé d'énormes cartes de sympathie à l'intention des jeunes de Bathurst. Ces cartes portent des messages d'espoir, d'amour et de solidarité.

Violente collision

Des élèves se retrouvent à l'école de Bathurst. Des élèves se retrouvent à l'école de Bathurst.  Photo :  PC/Andrew Vaughan

Les victimes, qui étaient membres des High Phantoms, l'équipe de basketball de leur école, revenaient d'un match à Moncton.

Leur fourgonnette est entrée en collision avec un camion semi-remorque, peu après minuit, samedi, sur la route 11. Sous la force de l'impact, des bancs et certains des occupants ont été éjectés du véhicule.

Selon la police du Nouveau-Brunswick, la chaussée était glissante en raison de la neige et de la pluie verglaçante. Les policiers ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de la collision.

Le camionneur, l'entraîneur de l'équipe et conducteur de la fourgonnette, qui est aussi le mari de l'enseignante décédée, ainsi que trois autres joueurs ont survécu à l'accident.

Les trois jeunes souffrent de fractures multiples. L'un d'entre eux a reçu son congé de l'hôpital. L'état des deux autres est stable, selon une porte-parole de la Régie de la santé Acadie-Bathurst. Le conducteur a aussi reçu son congé de l'hôpital.

Une fourgonnette lourdement accidentée après un accident qui a fait huit morts à Bathurst, au N.-B. La fourgonnette dans laquelle sept jeunes et une adulte ont perdu la vie à Bathurst  Photo :  PC/Andrew Vaughan

Le surintendant John McLaughlin a raconté que plusieurs personnes étaient déjà réunies aux abords de l'école à 4 h samedi matin. « C'est toute une communauté qui est en deuil. C'est inimaginable, et tout le monde tente de comprendre ce qui s'est passé », a-t-il dit.

En plus des condoléances affichées sur le site Internet de l'école, une page a été mise sur pied sur le site de réseautage web Facebook pour rendre hommage aux victimes.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, a offert ses condoléances aux familles des victimes de cet accident, qu'il a qualifié de tragédie. Le maire de Bathurst, Stephen Brunet, a parlé des familles en état de choc. « Il y a quelques heures, leurs enfants étaient heureux et jouaient au basketball, et maintenant, leurs vies sont renversées », a-t-il déclaré.

Acadie en direct Afficher le fil complet