Le procès de Jackie Vautour commence

Jackie Vautour Jackie Vautour

Jackie Vautour, célèbre exproprié des terres qui forment aujourd'hui le parc national de Kouchibougouac, au Nouveau-Brunswick, est devant les tribunaux dans l'espoir de démontrer qu'il a des droits, en tant que Métis, lui permettant de pêcher des coques dans les limites du parc. Le procès a commencé lundi à la cour provinciale de Moncton après de multiples ajournements depuis 2002.

Il s'agit en fait du deuxième procès de Jackie Vautour relativement à cette affaire. En 1998, lui et son épouse, Yvonne, ainsi que ses deux fils, Ron et Roy, ont été arrêtés pour avoir pêché illégalement des coques dans les limites du parc national de Kouchigougouac.

Jackie Vautour est devant la cour provinciale du Nouveau-Brunswick dans l'espoir de démontrer qu'il a le droit, en tant que Métis, de pêcher dans les limites du parc national de Kouchibouguac.

Reconnu coupable en 1999, il obtient pour lui et l'un de ses fils le droit à un nouveau procès afin d'évoquer des droits de métis. Après de nombreuses péripéties légales, le procès, qui devait au départ avoir lieu en 2002, a enfin commencé.

La défense a commencé par exposer la généalogie du célèbre exproprié qui, d'ailleurs, demeure toujours dans le parc avec son épouse.

Jackie Vautour aura fort à faire pour obtenir gain de cause. En 2003, dans l'arrêt Pawley, la Cour suprême du Canada a établi des critères très précis quant à la reconnaissance des droits des Métis.

Le procureur fédéral dans la cause Vautour, Denis Lavoie, a souligné qu'il faut d'abord démontrer l'existence d'une communauté métisse historique dans la région avant la prise de contrôle du territoire par les Européens. Il a ajouté qu'il faut ensuite prouver que cette communauté a exercé ses droits jusqu'aujourd'hui.

Le procès doit se poursuivre toute la semaine.