Des maires albertains prennent la plume pour défendre Énergie Est

La présidente de l'Association des municipalités urbaines de l'Alberta et mairesse de Morinville Lisa Holmes La présidente de l'Association des municipalités urbaines de l'Alberta et mairesse de Morinville Lisa Holmes  Photo :  ICI Radio-Canada

L'Association des municipalités urbaines de l'Alberta a écrit aux autres associations municipales canadiennes pour défendre Énergie Est.

L'Association, qui organise cette semaine son caucus des maires, vante les avantages économiques du projet de pipeline entre l'Alberta et l'est du Canada. « Nous avions besoin de montrer au pays que nous nous levons et apportons une voie forte », a lancé sa présidente Lisa Holmes.

« Les Albertains pensent qu'il ne s'agit pas d'un projet juste pour faire beau, c'est un besoin. » — Lisa Holmes, présidente de l'Association des municipalités urbaines de l'Alberta

Cette prise de position est à l'opposée de celle de la communauté urbaine de Montréal, qui rejette Énergie Est. La première ministre de l'Alberta Rachel Notley s'était dite déçue de ce choix.

Présente à la réunion des maires de l'Alberta, Rachel Notley est de nouveau montée au créneau.

« Lorsque des gens d'autres juridictions pensent qu'ils font, en quelque sorte, un choix environnemental en bloquant le transport de pétrole depuis l'Alberta, ils ont besoin de comprendre ce qui se passe », a fait valoir la dirigeante.

« Tout ce qu'ils font, c'est de le faire venir d'un endroit différent. Et ils font cela d'une manière qui n'aide pas notre économie nationale », a-t-elle renchéri.

Rachel Notley a ajouté que son gouvernement a demandé aux maires de la province de convaincre leurs homologues des avantages du pétrole albertain.

Or noir à vendre. Consultez notre dossier.

Le maire de Beaumont Camille Berubé pense qu'Énergie Est apporterait des retombées économiques pour sa municipalité. « Beaumont n'a pas [de pétrole], mais il y a des gens qui travaillent dans cette région-là », a-t-il laissé savoir.

Si construit, Énergie Est couvrirait 4600 km et traverserait six provinces.

Alberta en direct Afficher le fil complet