La drogue W-18 débarque dans les rues albertaines

Un sachet de pilules contenant la nouvelle drogue W-18. Cette nouvelle drogue plus néfaste que le fentanyl et fabriquée à Edmonton se développe dans la province. Une nouvelle drogue plus néfaste que le fentanyl, la W-18 fabriquée à Edmonton se développe dans la province  Photo :  CBC

Une nouvelle drogue plus puissante que le fentanyl, le W-18, se propage en Alberta et inquiète les autorités.

Le W-18 est un opioïde synthétique, créé pour la première fois l'Université de l'Alberta dans les années 1980. Il est considéré comme étant 10 000 fois plus puissant que la morphine et 100 fois plus puissant que le fentanyl, un narcotique qui a causé la mort par surdose de 213 personnes en Alberta.

Le médecin légiste Brian Escamilla s'inquiète de la propagation du W-18 dans la province. « La simple ingestion d'une pilule pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l'être humain », dit-il.

« Quand le fentanyl est arrivé dans les rues, nous avons vu un nombre conséquent de décès par surdose. Cela pourrait être pire avec cette nouvelle drogue qui est 100 fois plus puissante. » — Brian Escamilla, spécialiste des narcotiques en Californie 

Le W-18 a été créé pour la première fois par un groupe de chercheurs de l'Université de l'Alberta en 1980. Disparu depuis plus de 30 ans, le narcotique a refait surface en août dernier lors d'une saisie effectuée par la police d'Edmonton.

Le médicament qui a initialement été créé comme un analgésique, est aujourd'hui libre de droits et n'est pas classé comme une substance contrôlée par les autorités canadiennes et américaines. Brian Escamilla explique que certains laboratoires clandestins à l'étranger profitent de cette zone grise pour créer et distribuer le W-18.

« Certains laboratoires en Chine ont commencé avec de l'ecstasy ou encore de la cocaïne, aujourd'hui ils ont décidé de se lancer dans les drogues opiacées comme le fentanyl et le W-18. » — Brian Escamilla, spécialiste des narcotiques en Californie

Les hôpitaux de l'Alberta sont sur un pied d'alerte. Des premiers cas de surdoses ont déjà été signalés dans la province depuis le début de l'année.

Alberta en direct Afficher le fil complet