L'Alberta offrira plus de services aux toxicomanes

Sarah Hoffman, ministre de la Santé de l'Alberta. Sarah Hoffman, ministre de la Santé de l'Alberta.  Photo :  CBC

L'Alberta augmentera le nombre de lits pour traiter les toxicomanes en réponse aux recommandations du rapport sur la maladie mentale du Dr David Swann, a annoncé la ministre de la Santé lundi en publiant le rapport en question.

Le rapport fait 32 recommandations pour améliorer le traitement de la maladie mentale et de la toxicomanie en Alberta. La ministre de la Santé Sarah Hoffman en a pris connaissance avant sa publication et souhaite dans un premier temps augmenter le nombre de lits pour traiter les toxicomanes.

La province créera huit nouveaux lits de désintoxication médicale pour adultes à Lethbridge, 20 lits seront adaptés à Red Deer et trois lits seront créés à Calgary où est également prévu un élargissement des traitements pour lutter contre la toxicomanie.

L'Alberta qui s'est associée avec les Premières Nations mettra en place un plan d'action pour lutter contre la dépendance aux opiacés et aux autres drogues.

La toxicomanie ne sera pas la seule priorité de la province. Celle-ci souhaite aussi s'occuper de la maladie mentale qui touche de nombreux Albertains. Pour cela, le gouvernement va lancer d'ici le printemps un site Internet pour aider les enfants et les plus jeunes touchés par la maladie mentale.

Le Dr David Swann qui a mené cette étude se réjouit de cette annonce. Cependant, il estime que l'Alberta a encore beaucoup de travail à faire pour assurer un meilleur service à ceux qui souffrent de maladie mentale.

« Le système de protection de la santé mentale ne répond pas aux besoins des Albertains. Nous pouvons et devons faire mieux. » — Dr David Swann, député libéral de Moutain View

L'étude réalisée sur la santé mentale par le Dr David Swann et son équipe portait sur les moyens d'augmenter l'accès aux services pour les toxicomanes et ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale, d'améliorer l'accès aux soins dans les régions et de s'assurer que les services sont inclusifs et culturellement adaptés à la population albertaine.

Le comité chargé de l'enquête a entendu 400 intervenants, a reçu plus de 100 mémoires et examinées environ 2900 questionnaires en ligne.

Alberta en direct Afficher le fil complet