Le 18 janvier est la journée internationale de la déprime

Un milieu de vie défavorisé est propice à la petite criminalité. Le 18 janvier est la journée internationale de la déprime  Photo :  iStock

Le 18 janvier est la Journée internationale de la dépression, mais ce mythe du blues du lundi, créé de toute pièce par un professeur britannique, inquiète le Centre de prévention du suicide de l'Alberta, qui dénonce le marketing fait autour de cette date, au détriment des 364 autres jours de l'année.

Un professeur de l'Université de Cardiff, au Pays de Galles, Cliff Arnal, est à l'origine de cette journée lancée en 2005. Le scientifique aurait ainsi prouvé que, en fonction de la météo, du temps écoulé depuis Noël ou encore de notre motivation, le troisième lundi de janvier serait toujours le jour le plus déprimant de l'année.

Le résultat est cependant fermement contesté par Mara Grunau, la responsable du centre albertain de prévention du suicide.

« Il n'existe aucune donnée scientifique qui peut expliquer ce résultat!  » — Mara Gruneau, directrice du centre albertain de prévention du suicide

Le scientifique britannique a par la suite avoué ne pas avoir fait cette expérience par hasard. Cliff Arnal a réalisé cette étude pour le compte de la société de voyage Sky Travel, qui souhaitait communiquer sur les bienfaits d'un voyage au mois de janvier.

En Alberta, le centre de prévention du suicide s'inquiète des conséquences de ce mythe qui tend à banaliser et simplifier à outrance l'univers du suicide. Le taux de suicide est d'ailleurs plus élevée durant le printemps et l'été que durant ce troisième lundi de janvier.

Dans la province, 500 personnes mettent fin à leur vie chaque année et les statistiques des 6 premiers mois de 2015 révèlent une augmentation du nombre des suicides.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Alberta en direct Afficher le fil complet