Le pape François succède à Benoît XVI

La démission du pape surprend les catholiques d'Edmonton

Messe du nouvel an le 1er janvier 2013

La communauté catholique d'Edmonton demeure bouche bée après que le pape Benoît XVI eut annoncé qu'il comptait démissionner le 28 février pour des raisons de santé.

L'archevêque d'Edmonton, Mgr Richard Smith, a rencontré le pape Benoît XVI à maintes reprises. Il affirme que la grâce de Benoît XVI restera à jamais gravée dans sa mémoire. Mgr Smith raconte que le pape s'assurait toujours de se concentrer sur la personne à qui il parlait, comme si elle était la seule à exister sur la planète.

Mgr Smith est très surpris de la décision du pape, mais il affirme qu'il avait remarqué que celui-ci avait perdu sa vigueur lors de leur dernière rencontre en novembre dernier.

L'archevêque d'Edmonton, Richard Smith L'archevêque d'Edmonton, Richard Smith
« Ses difficultés physiques se voient par les personnes autour de lui et avec son horaire et son âge avancé, c'est tout à fait compréhensible qu'il ait pris cette décision de démissionner. » — Mgr Richard Smith, archevêque d'Edmonton

Un professeur spécialisé en études catholiques à l'Université de l'Alberta, Richard Rymarz, affirme que les papes Benoît XVI et Jean-Paul II se connaissaient bien. Il explique que Benoît XVI a vu les souffrances de son prédécesseur jusqu'à sa mort.

M. Rymarz croit que cela a peut-être influencé le pape actuel dans sa décision et qu'il a préféré se retirer avant que son état ne se détériore davantage.

La sélection d'un nouveau pape est prévue à la mi-mars.