Le gouvernement Redford a imposé un gel des rémunérations des députés

La première ministre l'Alberta, Alison Redford, entourée de membres de son caucus

Le gouvernement albertain a obtenu un gel des rémunérations des députés à inclure dans son budget qui sera déposé le 7 mars.

La première ministre avait annoncé ce gel, jeudi matin, dans un tweet.

Les députés devaient obtenir une hausse salariale d'environ 4 % le 1er avril, sur pour l'inflation et leurs allocations de logement.

Les conservateurs ont utilisé leur majorité au sein du comité de services aux membres de l'Assemblée législative pour empêcher cette augmentation.

Le gouvernement va ainsi pouvoir économiser 200 000 $ sur des dépenses de 41 milliards de dollars.

Le 7 novembre 2012, le comité de services de l'Assemblée législative avait adopté une hausse de salariale de 8,1 % pour les députés. Le gel annoncé par Mme Redford n'affecte pas cette augmentation; elle ne porte que sur le coût de la vie (inflation) et le logement. Les élus provinciaux albertains touchent 156 311 $ par année, soit le salaire le plus élevé pour des députés provinciaux au Canada, juste derrière ceux du Québec.

Pour Alison Redford, le gel des rémunérations des politiciens est une façon d'obliger les politiciens à donner l'exemple au moment où la province se prépare à des choix budgétaires difficiles.

La première ministre a utilisé son hashtag Bitumen Bubble pour faire son annonce. Elle se sert de cette expression pour expliquer les conséquences de la chute de revenus du pétrole sur les finances albertaines.

Transparence

Il y a cependant des efforts que le gouvernement provincial ne semble pas encore prêt à faire.

Jeudi, les libéraux n'ont pas réussi à rallier les conservateurs à voter en faveur des motions réclamant davantage de transparence sur la rémunération et les dépenses des députés.

Le chef libéral Raj Sherman avait déposé une motion pour mettre en ligne les dépenses des caucus et des circonscriptions électorales. Sa seconde motion demandait la création d'un processus indépendant pour fixer le salaire et les autres avantages versés aux députés.

Les députés conservateurs, qui représentent la majorité au sein du comité des services aux membres de l'Assemblée législative, ont défait les deux motions.

Manipulation

De son côté, le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Alberta a qualifié de « manipulation » la décision du gouvernement Redford de geler les rémunérations des députés.

Le chef, Brian Mason, croit que l'objectif des conservateurs est d'obtenir une légitimité pour imposer d'importantes compressions de salaires des employés du secteur public, dont les enseignants et les infirmières.

 

Alberta en direct Afficher le fil complet

    Facebook