Autochtones : hier, aujourd’hui, demain

Le blocage de routes durant les manifestations Idle No More est déconseillé

Des manifestants du mouvement Idle No More bloquent le pont de la 14e Rue à Calgary, le 13 janvier 2013. Des manifestants du mouvement Idle No More bloquent le pont de la 14e Rue à Calgary, le 13 janvier 2013.

Tandis que la police de Calgary évalue si des accusations doivent être déposées en lien au blocage d'un pont, samedi dernier, des organisateurs d'événements Idle No More déconseillent de recourir à ce type d'action.

Chantal Chagnon est l'une d'eux. Elle était de la manifestation de samedi, sur le pont de la 14e Rue à Calgary, mais affirme avoir quitté les lieux aussitôt que les protestataires ont commencé à bloquer le pont.

Selon Mme Chagnon, les organisateurs d'événements associés au mouvement Idle No More doivent s'assurer que le mouvement demeure pacifique.

Elle dit que d'autres manifestations sont prévues pour réclamer l'abrogation de la loi de mise en oeuvre du budget, longtemps connue sous le nom de projet de loi C-45 avant de recevoir la sanction royale le 14 décembre.

Pour sa part, Michael Smith, étudiant métis de l'Université de Calgary, estime que le mouvement va dans une mauvaise direction.

« Plus la contestation continue, plus on s'éloigne de la capacité d'avoir un dialogue constructif. Pas juste en haut niveau, entre le premier ministre et le chef de l'Assemblée des Premières Nations, mais aussi dans la rue, entre vous et moi , a déclaré l'étudiant.

Le Service de police de Calgary indique qu'il évalue toujours si des accusations doivent être déposées en lien avec le blocage de la 14e Rue samedi. Si c'était le cas, il pourrait s'agir d'infractions aux règlements municipaux, au Code de la route ou au Code criminel.

Alberta en direct Afficher le fil complet

    Facebook