Six avertissements à XL Foods avant la fermeture de son usine de Brooks

XLFoods

Exclusif - L'entreprise XL Foods avait reçu six avertissements dans les mois précédant l'éclosion de la bactérie E. coli qui a causé, l'automne dernier, la fermeture temporaire de son usine de Brooks et le plus important rappel de produits de l'histoire canadienne.

Près de 2000 produits avaient alors été rappelés.

Selon des documents dont CBC/Radio-Canada a obtenu copie, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) avait relevé, avant septembre, de nombreux problèmes à cette usine albertaine, identifiée comme l'Établissement 38.

Les inspecteurs avaient notamment trouvé que l'usine ne désinfectait pas adéquatement les outils de coupe de viande et ses espaces de travail. L'étiquetage des produits était également défaillant. Les carcasses comestibles et les carcasses non comestibles étaient mélangées. Un mauvais nettoyage des bâtiments favorisait la formation, sur les tuyaux, d'une condensation qui dégouttait sur les carcasses.

L'ACIA avait demandé à XL Foods d'apporter des correctifs. L'agence fédérale envoie des demandes de mesure corrective, ou DMC, pour qu'un établissement se conforme aux normes fédérales et à d'autres règlements en vigueur.

Six DMC de février à août

XL Foods a reçu une première DMC, le 14 février 2012, pour des failles dans l'entretien des bâtiments, dans l'isolation d'un congélateur et pour l'absence de serrure dans une porte de toilette. Un mois plus tard, les inspecteurs ont constaté que ces problèmes avaient été réglés.

Le 5 mai, l'ACIA a envoyé une DMC pour des défaillances en matière d'hygiène lors des coupes de carcasses de viande. Les scies n'étaient pas propres et les produits de nettoyage ne portaient pas tous des étiquettes.

Le 6 juin, les inspecteurs ont observé que l'étiquetage de produits de viande se faisait mal et que certains produits n'étaient pas étiquetés.

Le 26 juin, une inspection a révélé que des employés utilisaient des outils de coupe et de suspension non nettoyés. Par ailleurs, les carcasses contaminées n'étaient pas correctement nettoyées avant d'être coupées. Parfois, la production était interrompue pendant quelques minutes pour former ou remplacer des employés peu habitués au travail.

Le 7 août, les inspecteurs ont observé que la production avait été stoppée pendant 35 minutes pour nettoyer 315 carcasses sur lesquelles de la condensation venant des tuyaux et des rails s'était formée. Trois jours plus tard, il a fallu faire la même chose pour 765 carcasses.

Le 20 août, l'inspection a relevé des pratiques douteuses d'hygiène de la part d'employés pendant les coupes de viande. Les outils de coupe, les ordinateurs, les tableaux, et le reste de l'espace de travail n'étaient pas non plus propres.

Fermeture et corrections

C'est seulement après une nouvelle alerte de la part d'inspecteurs américains, ainsi que la découverte de produits possiblement contaminés à la bactérie E. coli et d'autres défaillances, que l'ACIA a ordonné la fermeture de l'usine de Brooks, le 27 septembre.

Dans une déclaration écrite, l'agence fédérale affirme que XL Foods a réussi à effectuer les correctifs demandés dans chacun des cas. La correction prenait quatre à cinq semaines pour chacune des DMC.

Selon l'ACIA, des employés étaient souvent renvoyés en formation ou interrogés pour s'assurer qu'ils comprenaient bien les procédures en matière d'opération et d'hygiène.

L'agence fédérale soutient aussi qu'elle est en constante communication avec les gestionnaires d'usines de viande et qu'elle leur fait part de ses préoccupations, s'il y en a.

Depuis le mois de novembre, l'usine XL Foods de Brooks a repris ses activités sous la gestion de la filiale américaine du géant brésilien JBS.

Selon Santé Canada, 18 personnes sont tombées malades après avoir consommé de la viande contaminée produite par cette usine avant sa fermeture.

Alberta en direct Afficher le fil complet

Facebook