Ottawa demande de nouveau la clémence pour Ronald Smith

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Ronald Smith (gauche) parlant avec son avocat, Greg Jackson (droite), plus tôt cette année à Deer Lodge au Montana. Ronald Smith (gauche) parlant avec son avocat, Greg Jackson (droite), plus tôt cette année à Deer Lodge au Montana (archives)  Photo :  Matt Gouras/Associated Press

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a écrit au gouverneur du Montana pour lui demander d'accorder la clémence à Ronald Smith, un Albertain condamné à mort aux États-Unis.

La lettre du 10 décembre est presque identique à celle envoyée l'an dernier à la Commission des pardons et des libérations conditionnelles du Montana, avant les audiences de clémence du seul Canadien condamné à mort aux États-Unis.

« Le gouvernement demande que vous accordiez la clémence à M. Smith pour des raisons humanitaires », écrit le ministre John Baird. « Le gouvernement ne sympathise pas avec les crimes violents et cette lettre ne devrait pas être interprétée comme le reflet d'un jugement sur la conduite de M. Smith », poursuit-il.

Ronald Smith a été condamné à mort après avoir admis avoir tué les cousins Thomas Running Rabbit et Harvey Mad Man, près de East Glacier au Montana, en 1982. L'accusé était sous l'influence de l'alcool et de la drogue.

Le gouvernement conservateur a d'abord refusé d'appuyer le condamné dans ses démarches pour la demande de clémence, arguant qu'il était détenu dans un pays démocratique.

Par la suite, la Cour fédérale a affirmé que le gouvernement avait le devoir d'intervenir pour venir en aide au Canadien.

L'un des avocats de Ronald Smith, Done Vernay, ne sait pas pourquoi le gouvernement a envoyé une deuxième lettre au gouverneur Brian Schweitzer. Personne au bureau du ministre Baird n'était disponible pour commenter.

La Commission des pardons et des libérations est contre la clémence

La Commission des pardons et des libérations conditionnelles du Montana s'est opposée au printemps dernier à ce que la clémence soit accordée à Ronald Smith. La décision est entre les mains du gouverneur qui quittera bientôt ses fonctions.

Brian Schweitzer n'a pas commenté l'affaire depuis les audiences sur la clémence, mais a déjà exprimé qu'il ne voulait pas laisser le dossier entre les mains de son successeur. Dans une entrevue l'an dernier, il a dit au sujet de la peine de mort : « Vous ne parlez pas à un gouverneur qui se réjouit à propos de ces choses [...]. Ça donne le sentiment de transporter plus que le poids d'un boeuf Angus sur vos épaules ».

Le condamné a obtenu un sursis

En septembre dernier, le juge Jeffrey Sherlock de la cour de district du Montana a accordé un sursis à Ronald Smith en déclarant que la méthode de l'injection létale qui devait être utilisée pour le tuer violait la Constitution de l'État.

Alberta en direct Afficher le fil complet

Facebook