Favoritisme dans la santé?

Favoritisme dans le milieu de la santé : les audiences publiques commencent

Soins de santé  Photo :  IS/jmc

Les audiences publiques de l'enquête sur les allégations de favoritisme dans le milieu de la santé commencent lundi à Edmonton et se déplaceront plus tard à Calgary.

Le juge retraité Jonh Vertes préside l'enquête qui vise à déterminer si certains Albertains ont eu droit à des traitements de faveur dans le système de santé public. Si tel est le cas, il a pour mandat de faire des recommandations pour prévenir ces pratiques.

John Vertes doit remettre son rapport d'ici le 30 avril 2013 au président de l'Assemblée législative Gene Zwozdesky.

Une enquête longtemps réclamée

En mars 2011, les partis de l'opposition se sont unis pour demander une enquête sur le milieu de la santé. Le gouvernement albertain en a confirmé la tenue un an plus tard.

L'enquête actuelle ne se penche toutefois pas sur la question de l'intimidation à l'égard des médecins, confirmée en février 2012 dans un rapport par le Conseil de la qualité des soins.

« Étant donné ce qu'on avait promis, je pense que ça manque un peu la cible. Mme Redford avait promis de se pencher sur les questions, les accusations d'intimidation », explique le directeur de recherche au Frontier Centre for Public Policy, Marco Navarro-Génie.

Cette question pourrait rebondir durant l'enquête, selon lui.