Nouvelles normes de l'industrie pour la fracturation hydraulique

Forage horizontal d'un puits de gaz de schiste, grâce à la fracturation hydraulique. Forage horizontal d'un puits de gaz de schiste, grâce à la fracturation hydraulique.

L'industrie pétrolière et gazière s'est donnée de nouvelles lignes directrices pour faire face aux séismes provoqués par la fracturation hydraulique.

Les entreprises de pétrole et de gaz devront dorénavant mieux connaître les conditions géologiques du sol avant de forer des puits. Tout travail de fracturation devra aussi être suspendu en cas de secousses.

La méthode de fracturation hydraulique consiste à injecter à très haute pression de grandes quantités d'eau mélangées à du sable et des additifs chimiques dans le but de libérer le gaz contenu dans la couche rocheuse.
Howard Hawkwood Howard Hawkwood a détecté des fissures sur les murs des bâtiments de son ranch provoquées par un séisme survenu durant la semaine.  Photo :  Radio-Canada

Howard Hawkwood, un résident de Cochrane à l'ouest de Calgary, s'est senti rassuré à l'annonce de ces nouvelles règles puisque son ranch a été abîmé par des secousses sismiques survenues durant la semaine. Ces secousses ont été provoquées par la fracturation hydraulique, selon lui.

« Je ne crois pas que cette technique soit sécuritaire », a-t-il dit.

M. Hawkwood a ajouté que l'industrie devrait toutefois ralentir ses projets de fracturation pour laisser le temps aux scientifiques d'analyser les conséquences de ces travaux souterrains.

Le ministre albertain de l'Énergie, Ken Hughes, a affirmé que même si l'industrie avait adopté ces nouvelles règles, le dernier mot revenait à la Régie de contrôle des ressources énergétiques de l'Alberta (ERCB), puisque l'aval de celle-ci est nécessaire pour entamer un projet de fracturation.