Mort du caporal Joshua Baker en 2010 en Afghanistan : le major Watts plaide non coupable

Le major Darryl Watts Le major Darryl Watts  Photo :  PC/Jonathan Hayward

Le réserviste des Forces canadiennes Darryl Watts a plaidé non coupable à une accusation d'homicide involontaire en lien avec la mort du caporal Joshua Caleb Baker dans un incident en Afghanistan, il y a plus de deux ans.

Le major Watts a comparu en cour martiale mardi à Calgary.

Il est accusé de négligence à la suite d'une explosion, le 12 février 2010, dans un centre d'entraînement dont il était responsable, près de Kandahar.

Le caporal Joshua Baker Le caporal Joshua Baker  Photo :  PC/Presse Canadienne

Le caporal Joshua Baker, 24 ans, a péri lors de l'incident. Quatre autres soldats avaient été blessés.

Darryl Watts est soupçonné de n'avoir pas respecté les consignes de sécurité lors de la planification et l'exécution de l'exercice militaire ce jour-là.

Il doit également répondre de deux chefs d'accusation de manquement au devoir, d'un chef d'accusation de lésion corporelle et de deux chefs d'accusation de négligence d'un devoir militaire, en vertu de la Loi sur la défense nationale.

Ces accusations ont été portées au terme d'une investigation du Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC).

De pompier à réserviste

Darryl Watts est un pompier de Calgary qui avait pris congé de son poste pour participer à l'effort de guerre en Afghanistan dans les rangs des réservistes du régiment King's Own.

Son procès, qui se déroule au Mewata Armoury, va durer cinq semaines et fera appel à 23 témoins. Un juge militaire et un jury composé de cinq officiers doivent déterminer le sort du major Watts.

S'il est reconnu coupable, il pourrait recevoir une peine de prison dans un pénitencier des Forces canadiennes, ou être renvoyé des Forces canadiennes ou être rétrogradé.

Il faut remonter à 2007 pour voir un autre cas où le SNEFC a porté une accusation d'homicide involontaire contre un militaire, le major Christopher Lunney. L'accusé avait plaidé coupable de négligence. Il a été rétrogradé au rang de capitaine, en plus de recevoir une sévère réprimande.