Accueil > Nouvelles


























L'eau de l'esker de Saint-Mathieu va désaltérer les Chinois
Mise à jour le mercredi 28 septembre 2005, 10 h 47 .


La mission commerciale menée par le gouvernement du Québec en Chine a des retombées inespérées pour le secteur d'Amos.

Deux entreprises chinoises, qui gèrent des dépanneurs et des centres commerciaux, ont accepté d'acheter un premier stock de 10 millions de caisses de 24 bouteilles d'eau de l'esker, de Saint-Mathieu.

Il s'agit d'une transaction évaluée à plus de 70 millions de dollars, et dont le potentiel est immense.

Dès la deuxième année, ce sont 30 millions de caisses de bouteilles d'eau qui pourraient prendre la direction de la Chine.

L'eau des Eskers gardera sa marque de commerce, mais elle sera aussi distribuée sous une marque privée dans certaines régions de la Chine.

« Un produit de distinction »

Rejoint à Shanghai, le président du Bureau mondial du développement des affaires, Horace Sirois, s'est réjoui de cette entente: « Les Chinois cherchaient une eau de qualité et ils veulent en faire un produit de distinction », dit-il.

mission commerciale chine
Signature d'ententes par les participants à la mission commerciale québécoise en Chine.
L'accord commercial survient au moment même où un nouveau promoteur, Eaux vives Bottling Water, se prépare à relancer l'usine exploitée par le géant italien Parmalat, avant la déconfiture de ce dernier en bourse.

Les revenus découlant de cette entente pourraient rapidement dépasser les 200 millions de dollars.

Toutefois, on ne prévoit pas que l'usine de Saint-Mathieu finisse par produire uniquement pour le marché chinois. « Il n'est pas question d'envoyer toute l'eau du Québec en Chine. Cette usine est très capable de produire cette commande », affirme Horace Sirois.

Les premières livraisons aux clients chinois sont prévues pour le début de 2006.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>




© Radio-Canada. Tous droits réservés.