La collecte des ordures prend un virage technologique dans la Vallée-de-l'Or

Le système de télémétrie Isaac permet à la MRC de la Vallée-de-l'Or de suivre ses camions de collecte de matières résiduelles en temps réel Le système de télémétrie Isaac permet à la MRC de la Vallée-de-l'Or de suivre ses camions de collecte de matières résiduelles en temps réel  Photo :  MRC Vallée-de-l'Or

La technologie s'empare de la collecte des matières résiduelles en Abitibi-Témiscamingue. Les douze camions de collectes de matières résiduelles de la MRC de la Vallée-de-l'Or sont désormais équipés d'un système de télémétrie véhiculaire. Cette technologie permet notamment de suivre les collectes en temps réel, d'assurer un meilleur traitement des plaintes et de vérifier des bris mécaniques à distance.

Avec les informations d'Émélie Rivard-BoudreauTwitterCourriel

« Ça nous aide beaucoup »

Alain Cossette en pleine collecte Alain Cossette en pleine collecte  Photo :  ICI Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Le travail d'Alain Cossette peut désormais être suivi en direct, en temps réel, par la télémétrie cellulaire : on peut savoir où il est arrêté et pendant combien de temps. Pour ce préposé à la collecte de la MRC de la Vallée-de-l'Or, ce système le protège contre les plaintes de certains de citoyens. « Quand même bien qu'ils diraient qu'on n'a pas passé, [le système montre] qu'on a passé à une telle heure. Ils peuvent dire : "À sept heures et quart et douze secondes, ils sont passés chez vous madame". Pour ça, ça nous aide beaucoup », estime-t-il.

Quelques conducteurs ou préposés ont cependant été gênés par cette transmission aussi détaillée. Selon le directeur du service de l'environnement à la MRC, Marco Veilleux, le principal objectif du logiciel Isaac, n'était pas la surveillance des employés. Ce qui était recherché était plutôt « l'aspect mécanique, l'aspect service aux citoyens, voir les trajets. »

Un système qui permet des économies

La surveillance à distance permet aussi des économies, explique le coordonnateur de la collecte des matières résiduelles, Martin Waltz. « J'ai eu un problème, entre autres, avec un camion de Senneterre. Avec le code moteur, j'ai été capable de voir que finalement ce n'était pas une urgence, que je pouvais terminer ma journée. Ça m'aurait pris une heure de route faire descendre un camion, mais ça m'aurait aussi pris une heure de route pour faire monter un camion pour faire terminer la journée dans le secteur de Senneterre », relate-t-il.

L'achat du système Isaac a coûté 1600 $, avec des frais d'installation, et il en coûte 40 $ par mois pour maintenir le service. Un système semblable est aussi utilisé dans les véhicules de Multitech Environnement, qui assure la collecte à Rouyn-Noranda. À Amos, l'entreprise Sanimos évalue la possibilité de se doter de cette technologie.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet