Inauguration d'une chaire de recherche en restauration de sites miniers à l'UQAT

Site minier abandonné Manitou, près de Val-d'Or Site minier abandonné Manitou, près de Val-d'Or

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue a inauguré sa nouvelle Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers, mercredi. Elle bénéficiera de 2 millions et demi de dollars pour une durée de 5 ans, dont la moitié des sommes provient de l'industrie minière.

Avec les informations de Claude BouchardTwitterCourriel

La nouvelle chaire vient remplacer la Chaire industrielle CRSNG Polytechnique-UQAT en environnement et gestion des rejets miniers. La chaire actuelle se concentrera sur la question de la restauration, comme l'explique le titulaire Bruno Bussière. « C'est plus, disons, centré sur le problème de la restauration. Mais c'est un continuum. C'est la suite logique des travaux des deux phases précédentes de la Chaire industrielle », dit-il.

Les entreprises minières Agnico Eagle, le partenariat Canadian Malartic, Iamgold, Rio Tinto et mine Raglan de Glencore participent financièrement aux travaux. « Ça nous donne accès surtout à des personnes hautement qualifiées qui peuvent nous aider et cheminer avec nous dans la résolution de nos problèmes », explique le directeur corporatif environnement pour les mines Agnico Eagle, Michel Julien.

Selon la rectrice de l'UQAT, Johanne Jean, l'indépendance des chercheurs demeure entière face à l'industrie. « On marche toujours un peu sur une corde raide, dit-elle. L'important c'est de rester sur la corde, c'est de ne pas tomber ni d'un bord ni de l'autre. Et ça, je dirais que les équipes de recherche ont vraiment ça à coeur. »

La Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers prévoit former 20 stagiaires de premier cycle d'ici 5 ans. Ce à quoi s'ajoutent 16 étudiants à la maîtrise, sept au doctorat et deux au postdoctorat. Ces étudiants auront accès directement aux sites des mines pour mener leurs travaux.

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet