Spotted à l'école : une mère s'indigne

Un jeune internaute Un jeune internaute (archives)  Photo :  iStock Photo

Une mère de Val-d'Or demande à la polyvalente Le Carrefour de lutter contre l'intimidation véhiculée par la page spotted créée par des jeunes de l'école sur Facebook.

Elle affirme que sa fille a été ridiculisée sur cette page : « Elle avait les yeux tout rouges, elle venait de pleurer, et elle m'a dit : "Maman, j'ai été spottée sur le site de la polyvalente." J'ai lu ce qui était marqué. C'est aberrant ce qui se passe là-dessus! »

La mère a donc rencontré la direction de l'école.

Une page spotted est une page Facebook qui reccueille les commentaires des gens et les publie de façon anonyme pour mettre en lumière le comportement d'une personne ou son apparence. N'importe quel utilisateur de Facebook peut créer une page spotted. Celle-ci concerne généralement une communauté en particulier, comme une municipalité ou une école.

La directrice de la polyvalente Le Carrefour, Nathalie Carré, dit prendre la situation au sérieux. « Il y a certaines personnes qui ont été approchées pour vérifier, de façon régulière, afin d'éviter les propos haineux ou disgracieux à l'égard du personnel ou des élèves », indique-t-elle.

Elle souligne que la solution demeure la sensibilisation et l'éducation.

Les jeunes doivent prendre conscience des impacts de leur propos, estime le conseiller pédagogique à la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois, Éric Letendre. « S'il arrive des choses concernant l'atteinte à la répution ou la cyberintimidation, il y a des procédures légales qui peuvent être entreprises et ça peut aller très loin, mais les jeunes, souvent, n'en sont pas conscients », rappelle-t-il.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet