Pétition autour du lac Kipawa

Le lac Kipawa Le lac Kipawa, au Témiscamingue (archives)  Photo :  Société de développement du Témiscamingue

Une pétition circule sur Internet pour dénoncer les différents projets autour du lac Kipawa, au Témiscamingue.

C'est une résidente de North Bay, Christina Moreau, qui a lancé la pétition. « L'objectif est de protéger le lac Kipawa et ses environs afin que les générations futures puissent en profiter comme nous », dit-elle.

Plus de 600 personnes, dont certaines de l'étranger, ont déjà signée la pétition. Les auteurs espèrent récolter au moins 1000 signatures.

La pétition s'oppose entre autres au développement immobilier autour du plan d'eau, au projet d'exploration de terres rares de la compagnie Matamec et à la construction d'une minicentrale hydroélectrique sur le lac.

Elle dénonce la démarche de la MRC de Témiscamingue, qui veut lever le moratoire sur le développement immobilier autour du lac. Cette mesure est envisagée dans le plan de gestion concerté du lac Kipawa.

« Même s'il y a un moratoire depuis près de 20 ans, ce moratoire n'a pas permis de régler les problématiques environnementales », réplique le préfet de la MRC de Témiscamingue, Arnaud Warolin. « L'intention du plan de gestion, c'est de préserver le lac », ajoute-t-il.

C'est l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue qui s'occupe du plan de gestion concerté du lac Kipawa. Son directeur, Ambroise Lycke, voit tout de même du positif dans la pétition:« Elle vient donner de l'information et cette information va être dans le plan de gestion concerté du lac. »

La pétition s'adresse à la ministre des Ressources naturelles du Québec, Martine Ouellet, à son collègue de l'Environnement, Yves-François Blanchet, et au maire de Kipawa, Norman Young. Ce dernier se dit « toujours ouvert à tout le monde ».

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

Facebook