Les finissants en création numérique font rayonner l'UQAT sur la scène internationale

Le campus de Rouyn-Noranda de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Le campus de Rouyn-Noranda de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (archives)  Photo :  Annie-Claude Luneau

Les étudiants finissants du programme en création numérique font rayonner l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue sur la scène internationale.  Vendredi, ils présentaient une web-série réalisée en collaboration avec des équipes de Chine, du Brésil, de France et du Burkina Faso.  

Plus d'une cinquantaine de personnes ont assisté à la projection, qui avait lieu à la salle Paramount de Rouyn-Noranda.

La web-série réalisée par les étudiants en création numérique de l'UQAT a pris la forme d'un cadavre exquis.  Pour les cinq épisodes de la série, les étudiants devaient travailler avec un même synopsis mais sans être réalisées et tournées par les mêmes équipes.

À terme, c'est un vote du public et des participants qui déterminaient les épisodes retenus et l'ordre du montage.

L'étudiant à l'UQAT, Florian Schilz, est l'un des participants. 

« Le pilote et la conclusion, ce sont les nôtres. L'épisode n°2 est celui de l'équipe de Toulon. L'épisode n°3 est à nouveau un de nos épisodes. Et le quatrième, c'est l'épisode de l'île de la Réunion. » — L'étudiant de l'UQAT, Florian Schilz

Le professeur à l'UQAT, David Paquin, souligne l'ampleur du défi qui a été relevé par les étudiants de l'UQAT.

« Au-delà du défi créatif, les étudiants de Rouyn ont dû coordonner toutes les équipes à travers le monde et ils ont réussi à gérer cette complexité-là d'une façon assez remarquable. » — Le professeur de l'UQAT, David Paquin

Ce projet a de nombreuses retombées, autant pour les étudiants que pour l'UQAT. Il permet notamment aux étudiants de se familiariser avec le travail en contexte de coproduction internationale, selon le professeur à l'UQAT en multimédia, André Blanchard.

« Ce sont des défis que les équipes en création numérique devront affronter, c'est-à-dire, travailler en coproduction avec des équipes à l'international. Ce projet-là correspond exactement à ce qu'ils devront rencontrer probablement dans leur vie future. » — Le professeur de l'UQAT, André Blanchard

La web-série sera disponible sur le web bientôt.

Elle pourrait même se retrouver en compétition dans divers festivals de cinéma international.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet