Piéton heurté à Rouyn-Noranda : 18 minutes d'attente

Une ambulance Une ambulance (archives)


Les ambulanciers de Rouyn-Noranda ont mis 18 minutes à se rendre sur les lieux d'un accident, pourtant survenu à 150 mètres de leur base, lundi matin.

Un piéton a été heurté par une voiture sur la 13e rue, alors que deux ambulances de Rouyn-Noranda, dont la seule manoeuvrée par des ambulanciers travaillant à l'heure, étaient sur les lieux d'un autre accident.

Le président d'Ambulances Abitémis, André Vezeau, montre du doigt les horaires de faction :« Quand ce sont des horaires 7/14, les gens sont chez eux, ils viennent sur appel, donc, pour la deuxième ambulance, ça a pris 18 minutes pour se rendre sur les lieux, même si la caserne est à 500 pieds des lieux. C'est beaucoup trop comparativement à l'ambulance à l'heure qui n'aurait même pas pris deux minutes pour se rendre. »

Les propriétaires d'ambulances et les syndicats demandent depuis plusieurs années à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue de transformer les horaires de faction en horaires à l'heure. Cette demande implique toutefois des coûts élevés, selon la directrice des activités stratégiques à l'agence, Denise Stewart.

« Transformer un horaire de faction en horaire à l'heure pour une seule ambulance, c'est à peu près 550 000 $ pour un an. » — Denise Stewart, directrice des activités stratégiques à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue

Le président du caucus régional, le député Gilles Chapadeau, affirme qu'il tente de trouver des solutions. « J'ai une rencontre de prévue avec les ambulanciers, ils vont dresser un portrait de la situation, et par la suite j'ai une rencontre avec l'Agence de la santé pour trouver des solutions parce qu'effectivement, ce qui s'est produit ce matin, c'est fort inquiétant », a-t-il déclaré.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

    Facebook