Uranium: les Cris contestent les procédures judiciaires entamées par Ressources Strateco

La communauté crie de Mistissini s'oppose vigoureusement au projet de mine d'uranium dans le Nord-du-Québec. La communauté crie de Mistissini s'oppose vigoureusement au projet de mine d'uranium dans le Nord-du-Québec.  Photo :  Claude Bouchard

Les Cris contestent les procédures judiciaires entamées par l'entreprise Ressources Strateco qui vise, selon eux, à contourner les droits de la Nation crie issus de traités.

Ressources Strateco a déposé, jeudi dernier, une requête à la Cour supérieure du Québec pour forcer le ministère de l'Environnement à prendre une décision concernant l'autorisation du projet d'exploration avancée de la mine d'uranium Matoush, dans le Nord-du-Québec.

La requête tente aussi de faire invalider une recommandation du Comité provincial d'examen (COMEX). Cette instance de consultation, qui a juridiction au nord du 49e parallèle, recommandait au gouvernement d'accepter le projet de Strateco, mais à certaines conditions, la première étant d'obtenir le consentement par écrit des Cris.

Or, les Cris s'opposent farouchement à l'exploration et à l'exploitation de l'uranium sur leur territoire.

« En entamant ces procédures judiciaires, Strateco cherche à contourner les droits issus de traités de la Nation crie, notamment le processus d'évaluation des impacts environnementaux et sociaux découlant de la CBJNQ, et à forcer une décision qui lui est favorable, » a déclaré le Grand Chef Matthew Coon Come dans un communiqué du 18 janvier 2013.


Ministère de l'Environnement

Au Cabinet du ministre de l'Environnement, on assure que les juristes du ministère analysent la requête.

Pour le moment, le ministre ne fera pas de commentaire sur le dossier Matoush.