Bilan politique fédérale : une année difficile pour Roméo Saganash

Le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash Le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash (archives)


L'année 2012 a été éprouvante pour le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash.

Il a commencé l'année en tant que candidat à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD). Il a toutefois choisi d'abandonner la course le 10 février, notamment parce qu'il n'avait pas récolté assez d'appuis financiers. « Les gens sont contents de donner leur appui, mais ça prend aussi l'argent », avait-il alors déclaré d'un ton amer.

Roméo Saganash n'était pas au bout de ses peines. Après avoir été expulsé d'un avion d'Air Canada parce qu'il était en état d'ébriété, il s'est retiré temporairement de ses fonctions à la fin du mois d'octobre pour soigner son alcoolisme. Il reprendra ses fonctions en janvier.

C'est la députée d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, sa collègue néo-démocrate, qui a pris la relève dans les dossiers de la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou. « Moi et M. Saganash avons toujours travaillé ensemble depuis que nous avons été élus, affirme-t-elle. C'est sûr qu'il faut continuer à travailler sur l'alimentation dans le Nord. Je pense que c'est le dossier majeur à l'heure actuelle. »

Christine Moore avait aussi ses propres dossiers à régler dans la région : « La réforme de l'assurance-emploi, c'est quelque chose de majeur. Les régions comme la nôtre sont vraiment pénalisées. En agriculture, bien sûr, il y a eu la sécheresse en Abitibi-Témiscamingue. »

Comme Christine Moore est porte-parole adjointe à la Défense nationale, le dossier des avions F-35 sera sans doute au coeur d'une bonne partie de ses interventions à la Chambre des communes en 2013.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

Facebook